image_pdfimage_print

novembre 2018 archive

Morlaix-Roscoff : la SNCF va cesser d’exploiter la ligne (Ouest-France, 16 novembre 2018)

Morlaix-Roscoff : « la SNCF va cesser d’exploiter la ligne »

Publié le 16/11/2018

Le syndicat CGT des cheminots Morlaix-Landivisiau (Finistère) et une association de défense s’inquiètent de l’annonce faite par la SNCF concernant la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff.

Dans un communiqué, le syndicat CGT des cheminots des pays de Morlaix et de Landivisiau s’inquiète de la tournure que prennent les choses suite aux importants dégâts causés par les fortes pluies le 3 juin dernier et qui ont obligé la SNCF a fermé la liaison.  « Alors même que la restitution de l’étude socio-économique engagée par la Région n’a pas été rendue, la SNCF vient d’annoncer qu’elle cessera d’exploiter cet axe ferroviaire à la fin de cette année {…} sur Morlaix Roscoff, c’est la désertion en rase campagne. Quelle perfidie ! »  Contacté, Thierry Chapelais de la SNCF, n’était pas au courant de cette décision qu’il met d’ailleurs en doute.

Vers une fermeture de la gare ?

Dans le même temps, La Région a pris la main sur le service interurbain et propose le billet de car à un tarif unique fixé à 2 €. Pour le syndicat,  « cela ne se réalisera pas dans le même contexte. » Et les cheminots dénoncent les conséquences, qui, selon eux, vont en découler :  « La gare de Roscoff va fermer : pour acheter ses billets de train, il faudra aller soit à Landerneau soit à Morlaix ou sur internet ; la SNCF disparaîtra du paysage léonard et il n’y aura plus de possibilité d’acheter un billet de train Paris Roscoff ou Marseille Saint-Pol-de-Léon par exemple. »

Du côté de la SNCF, on nie également cette éventualité de fermer la gare.  « Tant que l’étude n’est pas finie, nous ne prendrons pas de décisions. »

Beaucoup de questions

Le syndicat CGT est soutenu par l’association de promotion de la ligne ferroviaire Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff (APMR) qui estime que  « l’avenir de la ligne ferroviaire dépend plus que jamais de nos élus qui ne peuvent en aucun cas être les seuls porteurs de cet investissement pour lequel l’État doit s’engager à leurs côtés. »

Reste les questions en suspend : Les correspondances des cars avec les TGV seront elles assurées ? Quel impact y aura-t-il sur l’emploi dès lors que l’activité disparaît ?

Au moment où l’environnement et le carburant sont à l’ordre du jour, au moment où les structures communales ont investi dans un pôle d’échanges multimodal et une passerelle, n’est-il pas incohérent de se priver d’un moyen de transport tel que le train entre Morlaix et Roscoff ?

Lien : https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-roscoff-la-sncf-va-cesser-d-exploiter-la-ligne-6073698

Cindérella Bernard (PCF) Où va la Bretagne? Ar Falz Skol Vreizh à Morlaix

Cindérella Bernard présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d’Armor, première adjointe à Bégard, représentait le PCF au débat politique organisé par Ar Falz Skol Vreizh en clôture de son colloque « Où va la Bretagne? » à Morlaix (lycée de Suscinio),  le 16 novembre 2018. Avec talent et humilité, la représentante du PCF a remis en cause l’austérité, les politiques libérales et capitalistes européennes, qui pèsent sur le développement de la Bretagne, comme les stratégies de mise en concurrence généralisée et d’organisation du territoire et de l’économie par le marché et les métropoles, dans le recul de l’Etat et des services publics.

Elle a pointé l‘importance des choix lors des élections européennes, peu de listes proposant vraiment de mettre le développement humain, la solidarité et l’égalité des territoires avant la satisfaction des intérêts de la finance, l’austérité, et les dogmes libéraux.

Elle a montré comment les communistes sur le terrain initiaient et s’impliquaient dans des luttes d’ampleur avec la population pour la défense des perceptions locales, des bureaux de poste, des maternités (Guingamp), des hôpitaux de proximité, des écoles rurales et urbaines, mis à mal par les politiques inspirées par le néo-libéralisme et la réduction de la dépense publique, comment ils avaient aussi combattu aussi la loi Notre, la marginalisation des communes, la réorganisation du territoire qui affaiblit les solidarités et la démocratie de proximité.

Elle a parlé de la détresse des élus locaux, des maires de petites communes, qui ne pèsent plus grand chose, ne sont plus mêmes des interlocuteurs de la préfecture, de l’État, de la région, du département, de la dérive technocratique de l’administration des territoires,  du décrochage de plus en plus grand des territoires ruraux de l’intérieur breton, menacés de désertification.

Elle a parlé de son combat pour l’école bilingue, où ont été scolarisés ses quatre enfants, et pour la continuité et la sauvegarde du breton.

Une excellente prestation de notre représentante face à Agnès Le Brun (Les Républicains), Paul Mollac (le soutien écolo-régionaliste-Le Driano- de Macron et d’En Marche, le mouvement le plus centralisateur et bonapartiste des dernières décennies), et au porte-parole de l’UDB, Gaël Briand. Jean-Michel Le Boulanger, vice-président PS à la région, ayant pris la parole longuement auparavant.

 


Lien Twitter Cindérella Bernard  https://twitter.com/cinderbernard4?lang=fr

Site internet Ar Falz Skol Vreizh https://www.skolvreizh.com/

 

 

 

Fête de l’Huma Bretagne 2018 : car affrété, pensez à réserver !

 

Un car pour se rendre sur la fête le dimanche 2 décembre.

Un car sera affrété par la section PCF de Lanmeur et la fédé du Finistère afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de se rendre à la fête de l’Huma Bretagne le dimanche 2 décembre, avec notamment le meeting de Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes.

Horaires aller :
7 h 30 Plestin les Grèves , Place
8 h00 Lanmeur , Place 
8 h 30 Morlaix , Parking Géant côté garage Citroën
 9 h 15  Huelgoat , A côte Hôtel du Lac
10 h 45 ou 11 h00 Lanester, Parc des expositions

Horaire retour : départ après le dernier spectacle (environ 19 h).

° Participation pour le car : 10 €

° Contact pour s’inscrire :  06 83 24 83 90 ;06 62 74 75 27 ;    06 20 90 10 52.

dupont.ismael@yahoo.fr / mtd29@orange.fr

 

38 e Congrès – Congrès départemental de la fédération PCF du Finistère à Plonéour Lanvern

 

Ce fut un congrès très fraternel, serein et riche de débats, une quarantaine d’amendements sur les soixante-dix remontés des sections ont été discutés et votés pour enrichir et transformer la base commune de discussion du Congrès retenue par une majorité relative des adhérents le 4-5-6 octobre dernier, « Pour un manifeste du Parti Communiste du 21e siècle ». 65 délégués des sections finistériennes (18) représentant les 841 adhérents du PCF Finistère étaient présents.

François Auguste, ancien président du Conseil national du PCF jusqu’en 2012, avant Isabelle de Almeida, ancien conseiller régional Rhônes-Alpes, animateur du réseau pour la défense de la Poste et initiateur d’une vaste réflexion à l’échelle internationale sur la démocratie participative, était invité à notre Congrès comme observateur du Conseil National.

Daniel Boudin, Ismaël Dupont, Christian Beaumanoir, Claude Bellec, Yvonne Rainero composaient le bureau du Congrès départemental.

Etienne Le Bellec, du Guilvinec, a ouvert le congrès par un magnifique et vibrant discours sur la nécessité de conserver l’unité du Parti au regard de sa nécessité aujourd’hui et de ce qu’il a apporté dans l’histoire de notre pays.

Un hommage a ensuite été rendu à notre camarade Lili Monfort, ancien trésorier de la fédération du Finistère-sud, pilier du stand du Finistère à la fête de l’Huma, du militantisme à Concarneau et dans le Finistère, adhérent depuis 1946, décédé la semaine passée.

Des amendements votés à une très large majorité qui modifient assez profondément le texte national de base de discussion, sur le préambule, le bilan critique des choix et stratégies passées, l’Europe, l’internationalisme, le combat pour l’égalité femmes-hommes et contre la xénophobie et le racisme, la stratégie, et qui l’enrichissent sur la question du projet communiste ont été adoptés.

Des débats très intéressants ont eu lieu sur l’état actuel de la société capitaliste, la visée communiste, la Sécurité Sociale, la centralité de la question écologique, la progression du racisme et de l’extrême-droite et les moyens de la combattre, le rôle que nous assignions à notre Parti dans son rapport au mouvement social, à la société, à la transformation de la société, notre conception de l’appropriation collective, le bilan de nos expériences de rassemblement antérieures, notre rapport à la 5ème République et la nécessité de changer nos institutions qui étouffent la participation démocratique, notre rapport au militantisme dans l’entreprise, notre journal L’Humanité.

Le texte amendé a été voté à une très large majorité des congressistes – 56 votes pour, moins sept abstentions. 

La délégation au Congrès national du PCF à Ivry-sur-Seine a été aussi élue (3 abstentions, 61 votes pour) avec 9 délégués finistériens, plus 2 suppléants: Claude Bellec, Daniel Boudin, Jean-Paul Cam, Martine Carn, Ismaël Dupont, Catherine Flageul, Paul Paimbeni, Maxime Paul, Yvonne Rainero, et Annick Coquillon et Anne-Marie Francillon en suppléantes.

Le Congrès départemental du PCF Finistère a proposé à l’unanimité de soutenir ma candidature pour devenir membre du Conseil National du PCF.

Le nouveau Conseil Départemental, avec le secrétaire départemental, ont été élus à l’unanimité eux aussi.

Ce sera donc mon troisième mandat de secrétaire départemental depuis 2015.

Ce Conseil Départemental inter-générationnel, composé avec plusieurs élus, militants syndicaux, représentant une diversité socio-professionnelle, est composé de 32 camarades, dont 10 nouveaux entrants.  

Une adresse à la commission de candidature du Congrès a été adressée par le Congrès départemental.

Ismaël Dupont – 11 novembre 2018

Hausse des prix des carburants : halte au racket ! Pétition en ligne.

Signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/hausse-des-prix-du-carburants-halte-au-racket

En augmentant les le prix des carburants, Emmanuel Macron et son Premier ministre Édouard Philippe attaquent les classes populaires et les classes moyennes. Notre mobilisation peut les faire reculer.

LES MULTINATIONALES SE GAVENT
LE CONSTAT L’ évasion fiscale coûte à la France 80 milliards d’euros chaque année.
LA  MULTINATIONALE TOTAL malgré ses bénéfices colossaux de plus de 8 milliards d’euros l’année dernière, a été épinglé dan l’affaire des « Paradise Papers » qui révélait que la multinationale pétrolière plaçait une partie de ses bénéfices aux Bermudes pour échapper à l’impôt.
LA P RO P O S I T I O N : l e P C F e t s e s parlementaires réclament un sommet international pour supprimer les paradis fiscaux. En France, députés et sénateurs
communistes ont déposé plusieurs propositions de loi pour renforcer les sanctions
envers les entreprises qui fraudent.

LES TAXES EXPLOSENT
LE CONSTAT En 10 ans, les taxes ont augmenté
de plus de 20%.Ajoutés aux 50% d’augmentation
du prix du pétrole, cela constitue une double
peine pour les classes populaires et les classes
moyennes.
LE PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON ET SON PREMIER MINISTRE ÉDOUARD PHILIPPE câlinent la finance et étranglent les Français.
Leur première mesure ? Supprimer l’impôt sur la fortune et faire des cadeaux fiscaux aux entreprises : 5 milliards de manque à gagner pour l’ISF, et 30 milliards d’euros par an de cadeaux. Sans compter l’annulation de l’exit-taxe, seule mesure française qui permettait de lutter « un peu » contre l’évasion fiscale.
LA PROPOSITION les communistes proposent que l’impôt soit justement réparti.Ce sont les plus riches d’abord qui doivent payer ! C’est pourquoi il faut rétablir l’impôt sur la fortune, et baisser la CSG et la TVA qui sont les impôts les plus injustes. Il faut
également fortement augmenter les salaires qui stagnent depuis trop longtemps en portant de le SMIC à 1600€ nets tout de suite, et en augmentant tous les salaires dans la même proportion.

Et pour ceux qui se chauffent au fioul…
L’augmentation du prix au litre, +30%, fait que de nombreuses familles ne
peuvent plus se chauffer. Le PCF porte la proposition d’un plan national
«chauffage» pour exiger des multinationales qu’elles baissent le prix de l’énergie pour que chaque famille ait les moyens de se chauffer. C’est une question de justice sociale et
de santé publique.

Télécharger et faites circuler la pétition : petitioncarburantpcf

 

 

 

Valère Staraselki à Brest. Conférence Débat.

Valère Staraselki évoquera la question de l’antisémitisme à partir de son livre « Le Parlement des cigognes« .

Lieu : La Petite Librairie, 4bis Rue Danton, 29200 Brest

Date : Mercredi 14 novembre

Horaire : 19 h

Gratuit et ouvert à tou.te.s

 

 

 

 

 

Valère Staraselki sera le 14 novembre à 19 h à la Petite Librairie 4 bis rue Danton à Brest quartier ST Martin à l’invitation de l’Association des Amis du journal l’Humanité pour évoquer la question de l’antisémitisme à partir des recherches accomplies pour l’écriture de son dernier livre: « Le Parlement des cigognes » (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais dans l’extermination des juifs (prix Licra).

 

 

 

C’est aussi l’auteur de plusieurs autres romans « Sur les toits d’Innsbruck », « Une histoire française » (sur la France prérévolutionnaire, en janvier 1789), « L’Adieu aux rois » (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en 1794), « Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine », « Nuit d’hiver », « Un homme inutile », etc. Mais aussi d’un très beau texte sur la Fête de l’Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-2009:«Un siècle de  Vie Ouvrière»avec Denis Cohen (Cherche-Midi), de Voyage à Assise.

Mardis de l’éducation populaire à Morlaix : Demandez le Programme !

Nos activités d’éducation populaire, qui ont donné beaucoup de satisfaction l’année 2018, avec plusieurs centaines de personnes à avoir participé à nos conférences-débat à la section du PCF pays de Morlaix les mardis, reprennent.

Adresse : 2, petite rue de Callac

Horaire : 18h

Les mardis de l’éducation populaires sont ouverts à toutes les personnes intéressées.

 


 

Rappel pour ceux qui ont ratés 2018 :

Janvier 2018, le philosophe Jean-Michel Galano sur la philosophie de Karl Marx
Mars 2018, Greg Oxley sur la Révolution Française
Avril 2018, l’écrivaine Maha Hassan sur la littérature, la révolution et la guerre en Syrie
Mai 2018, le journaliste Gérard Le Puill sur l’agriculture et le réchauffement climatique
Mai 2018, encore, l’ingénieur Yann Le Pollotec sur la révolution numérique
Juillet 2018, Marie-Noëlle Postic et Lucienne Nayet sur l’antisémitisme et son histoire

 


 

Programme pour la fin 2018 et le début 2019 :

 

 – Mardi 13 novembre: l’essayiste, romancier et journaliste Valère Staraselski sur le thème: « Aragon, entre littérature et politique, la liaison délibérée ».

Valère Staraselski a écrit, avant la biographie très ambitieuse et passionnante de Pierre Juquin, un excellent « Aragon. La liaison délibérée ».

Valère Staraselki sera le lendemain, 14 novembre, à Brest à l’invitation de la section PCF de Brest pour évoquer la question de l’antisémitisme en Europe à partir des recherches accomplies pour l’écriture de son dernier livre: « Le Parlement des cigognes ».

C’est aussi l’auteur de plusieurs romans: « Le Parlement des cigognes » (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais dans l’extermination des juifs (prix Licra), « Sur les toits d’Innsbruck », « Une histoire française » (sur la France pré-révolutionnaire, en janvier 1789), « L’Adieu aux rois » (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en 1794), « Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine », « Nuit d’hiver », « Un homme inutile », etc.
Mais aussi d’un très beau texte sur la Fête de l’Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-2009: un siècle de vie ouvrière avec Denis Cohen (Cherche-Midi), de Voyage à Assise.

– Mardi 11 décembre: la sociologue et romancière Anne Guillou, auteur chez Skol Vreizh en 2018 de « Une embuscade dans les Aurès »: La Guerre d’Algérie (1954-1961), blessures intimes.

Anne Guillou a aussi écrit plusieurs romans: « Noce maudite » (sur une condamnation à mort d’une criminelle de la région morlaisienne au XIXe siècle), « Dommage de guerre » (sur un viol commis par un soldat noir américain dans la région morlaisienne à la Libération), « Terre de promesses », « Fétiche ». Ce fut aussi une grande artisane de l’éducation populaire sur le pays de Morlaix.

 

 

 

– Mardi 5 février: l’historien Pierre Outteryck viendra nous parler de la belle figure de Martha Desrumaux, à l’occasion de la campagne nationale pour l’admission au Panthéon de la première ou du premier communiste, et de la première ouvrière ou du premier ouvrier, et ici singulièrement une ouvrière communiste.

Militante et dirigeante ouvrière, cégétiste et communiste, première femme députée de France, animatrice du Front Populaire, résistante et déportée.

Pierre Outteryck, historien, universitaire à Lille III, a écrit deux livres sur « Martha Desrumaux », il a aussi écrit sur « Jean-Pierre Timbaud, ouvrier et résistant », fusillé à Chateaubriant.

Une exposition de 10 panneaux sur la vie et l’oeuvre de Martha Desrumaux sera présentée au local de la section PCF de Morlaix.


Dates à venir :

L’historien et militant syndical Jean-Paul Sénéchal (Le Finistère du Front Populaire) et Pierre Barbancey, le journaliste grand reporter de l’Humanité spécialiste de la question israélo-palestinienne, de la question kurde et du Proche-Orient en général, seront aussi des invités de la section PCF du Pays de Morlaix en 2019. Les dates de leurs conférences débats seront communiquées ultérieurement.

Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 : Spectacle du Théâtre de la Corniche « Bonsoir m’amour »

« Bonsoir m’amour »
Compagnie du Théâtre de la Corniche
Date : Dimanche 11 novembre
Lieu : Salle Gallouedec, 29600 Saint-Martin-des-Champs, près de Morlaix
Horaire : 16h00
Entrée libre

A l’occasion du Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 et de la fin de cette grande boucherie inutile que fut la Grande Guerre (10 millions de morts au total – 1 350 000 Français qui en furent victimes). 

En hommage aux sacrifiés du nationalisme et du militarisme, en hommage aux combattants de la Paix, la section PCF du Pays de Morlaix invite la compagnie du Théâtre de la Corniche avec les comédiens Claude Bonnard, Jérôme André, Antoine Asnar.

Pour une représentation du très beau, très émouvant, très drôle  de leur  nouveau spectacle musical et chanté.


« Bonsoir m’amour »

1925, le 11 novembre, dans un bar à Morlaix. A la fin de la commémoration de l’armistice, le bar devient le rendez-vous des anciens combattants parmi lesquels on rencontrera le petit fils du bistrotier et un musicien ambulant. Tous deux ont été sur le front, avec chacun des motivations différentes : le jeune va-t-en guerre qui a la victoire revancharde et l’artiste qui a pu surmonter les horreurs de la guerre grâce à la musique.

Ça discute, ça s’apostrophe, ça évoque la mémoire des amis disparus, les faits d’armes du voisin de Ploujean, le maréchal Foch, ou de ce planqué de l’arrière, fils d’un notable local, plus occupé à faire des affaires qu’à remonter le moral des troupes.

Ça chante aussi, les refrains de l’époque qui traduisent bien l’évolution des états d’esprits, de la fleur au fusil des premières semaines au découragement ressenti devant l’interminable mitraille. Le tout devant la philosophie du patron qui, lui, a connu celle de 70 et le siège de Paris par les Prussiens, et qui a donné à son bistrot le nom d’une chanson « Bonsoir m’amour » dont l’air avait été utilisé par les auteurs anonymes de la chanson de Craonne alors encore interdite!

Spectacle public 

Entrée libre, participation au chapeau

Suivi d’un pot convivial pour continuer à échanger 


Site de la compagnie :  https://www.theatredelacorniche.fr