«

»

Juin 17 2018

AG des communistes finistériens le 16 juin 2018 à Brest avec Yann le Pollotec

image_pdfimage_print

ob_e690b2_brest-le-16-juin-ag-departementale-pc

photo Jacqueline Héré

C’était hier l’AG départementale du PCF  à Brest, au patronage laïque Sanquer, de 9h30 à 17h, en présence de Yann Le Pollotec, notre camarade de la direction nationale (Animateur commission Industrie-Economie numérique), qui nous a présenté la proposition de base commune de discussion pour le Congrès du PCF votée par le CN du 3 juin et soumise à la discussion des communistes.

Yann Le Pollotec qui a aussi fait état des débats sur cette proposition de base commune au Conseil National (écommunisme, laïcité et racisme, propositions économiques, bilan de l’expérience du Front de Gauche, rapport avec FI). 

Les débats ont été très intéressants et fraternels. 

 On a parlé du Glyphosate, de la situation des personnes âgées isolées ou dans les EHPAD, de la casse des hôpitaux publics et de la désertification médicale, des solidarités concrètes initiées par le PCF, de l’état du rapport de force politique et social dans le pays, de la volonté de Macron de démanteler la République (Parlement, communes) pour l’adapter complètement au modèle de la « démocratie limitée » et aux besoins des puissances d’argent, des nouvelles ambitions et besoins d’évolution du PCF, restant plus que jamais attaché à son ambition de combattre et dépasser le capitalisme qui conduit l’humanité au désastre sur bien des plans, en travaillant au rassemblement de classe contre les 1% qui dominent la planète. 

J’ai présenté avant l’introduction de Yann Le Pollotec la situation de la fédé du Finistère et de ses 20 sections: 850 adhérents, dont 600 à jour de cotisations, 27 adhésions depuis le 1er janvier, dont de nombreux jeunes, plusieurs responsables syndicaux et associatifs qui nous ont rejoint, beaucoup d’initiatives en matière de communication (journal gratuit tiré à 40 000 exemplaires), de formation, d’éducation populaire, de culture, des prises de position départementales fortes, mais en même temps des fragilités et beaucoup à travailler pour revitaliser le Parti sur certains secteurs.   

Pour la question du Congrès national, principalement à l’ordre du jour des débats du matin, plusieurs camarades ont dit qu’ils souhaitaient que tous les communistes travaillent sur le même texte de base commune, les fenêtres de débat le permettent, sans multiplication des textes alternatives, qui stérilisent le débat et la réflexion collective en posture d’opposition et de courant. Plusieurs camarades, dont moi-même, ont exprimé leur satisfaction par rapport au fond et à la forme de cette proposition de base commune écrite par Guillaume Roubaud-Quashié. Des nouveaux adhérents comme Françoise Guéguen ont expliqué ce qui les avait amené à faire le pas d’adhérer au PCF. Nous avons parlé des élections européennes et tout le monde se félicite de l’élection de Ian Brossat comme chef de file des communistes. 

 Notre ambition de rassemblement sur un projet de rupture avec l’Europe Libérale et ses institutions qui font émerger en réaction le populisme (parfois xénophobe) dans toute l’Europe, a été réaffirmée pour les élections européennes, face à une gauche qui toutes tendances confondues ne pèse pas plus de 30% actuellement, comme aux élections municipales ou des potentialités sérieuses de reconquête existent à condition de choisir l’unité et la volonté d’avoir des élus pour servir les intérêts des gens: Concarneau, Morlaix, … Le PCF va travailler au rassemblement de la gauche sur des contenus de gauche partout avec une ligne claire et transparente. 

 Certains intervenants ont développé l’idée de la centralité de la thématique de la liberté pour discréditer et dénoncer la politique de Macron et de l’égalité comme valeur unificatrice de tous nos combats. 

On a parlé de la présence du Parti dans les médias, quasi inexistante sur le plan national, et des moyens de davantage pouvoir être entendus. 

 Après un repas Couscous chaleureux servi par un traiteur brestois, la discussion a repris sur le fonctionnement de la fédération, du CD, de l’exécutif, du rapport aux sections, en vue du Congrès Départemental du 10 novembre dans le pays Bigouden, à Plonéour Lanvern.

 Des débats très intéressants de philosophie politique ont été amorcés dans cette AG sur la question du communisme et de sa nature, des classes sociales, sur les contradictions de la société actuelle, riche d’expérimentations de potentialités nouvelles basées sur le commun et marquée par la crise du politique, sur les moyens de la transformation sociale, notre conception de la révolution, de la rupture, de la continuité dans le mouvement historique d’émancipation.

 Ismaël Dupont 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *