Archives du mot-clé : frères Bocquet

image_pdfimage_print

Mar 09 2017

Le 13 mars préparation de la venue en Finistère des frères Bocquet

Rendez-vous le lundi 13 mars à 18h à la MPT de Penhars à Quimper pour préparer la venue en Finistère d’Alain et Éric Bocquet qui seront à Quimper le Mercredi 5 avril après-midi, dans le cadre de leur très courte tournée bretonne (ils arrivent à Rennes le mardi matin et repartent le mercredi soir) pour parler de leur livre Sans domicile fisc (Cherche Midi 2016).

bocquet

C’est donc leur seul passage dans le Finistère.

Nous les recevrons aux Halles St François :

  • 14h30 point presse
  • 15h -17h rencontre-débat avec signature de leur livre

Cette rencontre se situe dans le cadre des initiatives départementales et régionales pour les élections présidentielle et législatives de 2017.

Elle se déroulera à un peu plus de deux semaines du 1er tour des présidentielles et portera sur la question de l’évasion fiscale, enjeu important de ces élections, comme tout ce qui touche à la finance.
Sa réussite dépendra du caractère collectif de sa préparation pour  mobiliser les communistes et bien au-delà.

C’est pourquoi a été actée au dernier conseil départemental l’organisation d’une réunion de préparation avec les camarades qui peuvent s’y impliquer : animateurs de section, membres de la direction départementale, candidats, syndicalistes…

Particulièrement ceux du sud et centre Finistère, mais les autres peuvent aussi apporter des idées !

Voici 6 citations issues de leur livre mises en exergue dans l’Huma :

sansdomfisc

1. «Le sujet de l’évasion fiscale est, à l’origine, un sujet non criminel. Il naît de l’idée qu’un État dispendieux et non organisé ferait peser une pression fiscale insupportable sur de pauvres contribuables qui cherchent à échapper à la pression… Ceci fournit au fraudeur des excuses, et en général une certaine compassion sociale ». Alain Bauer, criminologue.

 

2. « …moins de 1% des gens, détenteurs de gros capitaux financiers ou productifs, peuvent plus ou moins décider du sort des autres, de leur emploi et de leurs revenus. Des décennies de luttes sociales ont permis de limiter l’arbitraire et de construire des cadres devant s’imposer à tous. Mais de façon permanente, les mêmes détenteurs des plus gros capitaux cherchent à s’affranchir de ces règles collectives relatives à la progressivité de l’impôt, à la protection sociale à but universel, au droit du travail, aux normes environnementales, etc. ». Jean Gadrey

 

3. La loi Suisse sur le secret bancaire : « Ce fut en 1934. Non pour protéger le patrimoine de membres des communautés juives de la convoitise nazie, mais en réaction contre la France, dont la police avait, deux ans plus tôt, surpris le versement illicite de coupons et de dividendes non déclarés dans les locaux d’une banque bâloise à Paris ». Les frères Bocquet

 

4. « Seuls 1,1 à 1,6% des flux financiers mondiaux ont un lien direct avec la production et l’échange de biens et de services », le reste n’est que marchés financiers. Les frères Bocquet

 

5. « La plupart des citoyens manifestent une certaine bienveillance pour l’idée qu’on peut en faire passer un peu de côté ! Une attitude assortie d’une résolution, sans doute teintée d’hypocrisie, prétendant que si l’État était bien géré, on consentirait à des efforts, mais… qu’au vu des gaspillages régulièrement dénoncés, on y renonce.» Michel Claise, juge d’instruction auprès du tribunal d’instance de Bruxelles et chargé d’un cabinet financier. 

 

6. « Les évaluations des ONG sont édifiantes : cette situation génère chaque année un manque de recettes de 60 à 80 milliards d’euros pour le budget de la République française, dont le montant total des recettes est de 300 milliards pour 2016. Une perte à comparer avec la trentaine de milliards d’euros de recettes de l’impôt sur les sociétés, ou encore les 73 milliards du déficit budgétaire annoncé pour 2016 ». Les frères Bocquet