Archives du mot-clé : réfugié.e.s

image_pdfimage_print

Oct 05 2016

À Trégunc ce jeudi 6 octobre 18h pour l’accueil des réfugiés

Déclaration du PCF du Finistère

« Étrangers !? Et nos frères pourtant ! »

Louis Aragon « Strophes pour se souvenir »  dans le Roman inachevé.

Accueillons fraternellement, dignement les réfugiés.

haragas_2614378_465x348

Ils fuient les bombes. Parfois les nôtres.

Ils fuient le fracas des armes. Que parfois nous avons vendues.

Ils fuient la guerre et leurs pays détruits à coup « d’interventions chirurgicales » menées tantôt par l’OTAN, ou des puissances interventionnistes étrangères dont certains dirigeants devraient être classés dans la catégorie des criminels de guerre.

Afghanistan. Irak. Libye Syrie Mali ; on allait voir ce qu’on allait voir.

Eh bien on voit… La multiplication des conflits, les interventions impériales, la dislocation de pays entiers parlent d’eux mêmes.

Populations déplacées, victimes civiles par centaines de milliers, réfugiés jetés sur les routes de l’exil, traités de façon indigne la plupart du temps.

Les peuples paient ce chaos au prix fort

Et notre dignité, la dignité du peuple solidaire c’est d’accueillir en fraternité, en toute humanité les réfugiés et les exilés.

Le Parti communiste appelle à manifester

jeudi soir 18 heures à Tregunc

Place de la mairie.

pour une Bretagne ouverte et solidaire et en soutien à l’accueil des réfugiés et des exilés dans toutes les communes des communautés de Concarneau et de Quimperlé.

Il appelle ses élus dans les communes et les conseils communautaires à soutenir toutes les initiatives allant dans ce sens.

Il propose avec la section de Concarneau que soit envisagé, en complément des dispositions étudiées, la mise à disposition de l’ancien Hôtel des Gens de Mer.

Il met en débat la constitution à l’échelle intercommunale d’un collectif d’accueil des réfugiés regroupant les citoyennes et les citoyens, les associations, les organisations syndicales et politiques.

C’est qu’au fond il n’y a qu’une seule race : l’humanité

(Jean Jaurès)

Brest le 5 octobre 2016