PCF Finistère

Author's posts

Intervention de Vincent Boulet à Logonna Quimerc’h

On peut utiliser certaines brèches pour passer à un autre système.

 

L’Union Européenne est un outil du capital. Le PCF fait campagne contre les traités européens. L’union européenne crée des marchés de toute pièce comme celui de l’électricité ou du transport. Elle impose le pacte de stabilité et de croissance ainsi que le pacte budgétaire.

Ce système accélère et aggrave le fossé entre les blocs de pays européens avec d’un côté des pays riches comme la France et l’Allemagne et de l’autre des pays comme la Grèce ou l’Italie.

La crise de 2008 a vu ses effets amplifiés en Europe par le système même des règles adoptées. L’UE décide alors d’aller encore plus loin et de renforcer  le pacte budgétaire : lutte contre la dépense publique excessive ; appel à la réforme du système éducatif pour l’adapter au marché du travail ; approbation de la réforme des retraites …

Face à cela, une sortie de l’euro et de l’UE n’implique en rien une sortie du capitalisme et des logiques en œuvre au sein de l’UE.  On doit s’attaquer à la classe dominante européenne et nationale en s’appuyant sur les forces concrètes européennes.

 

 

Contexte politique en Europe

L’environnement politique en Europe est défavorable au progrès. En effet il y a très peu de gouvernements de gauche et la Grèce est un échec. Syriza s’est retrouvé face à l’ensemble des classes dirigeantes et la gauche européenne a été incapable de soutenir le gouvernement grec. La Grèce a servi d’exemple avec le chantage de la sortir de la zone euro, qui aurait été synonyme pour elle de chaos.

Au Portugal, le parti socialiste minoritaire gouverne avec une alliance comprenant le PC Portugais et le Bloc de gauche. C’est ce rapport de force qui permet d’avoir des avancées politiques progressistes. Le Portugal applique des réformes en restant actuellement dans le cadre du pacte de stabilité et de croissance.

Le piège tendu par cette classe dominante à travers Macron est de ne présenter que deux voies possibles. Une voie pro européenne libérale et une autre nationaliste qui serait la seule alternative. Le PCF défend une voie progressiste de gauche.

Quand à l’extrême droite européenne, elle mènera une campagne basée sur le slogan « on est chez nous ». Elle obtiendra vraisemblablement en ¼ et 1/3 des sièges au parlement européen.

Suite au Brexit, Macron et la classe dirigeante européenne essayent de remettre en place un imagier européen. Mais le gouvernement Allemand est en crise et Macron qui était érigé comme un modèle  de remplacement de Merkel par la classe dominante se trouve aujourd’hui avec la crise des gilets jaunes devant une crise politique importante.

La sociale démocratie européenne se trouve elle aussi dans une grave crise, comme le montre les cas Allemand et Français. Les seuls pays où la sociale démocratie se maintient sont ceux où il y a un virage à gauche : Portugal, Angleterre, Espagne.

 

La souveraineté des peuples

Pour le PCF,  la politique européenne doit être basée sur le principe de la souveraineté des peuples.  Ainsi les peuples doivent choisir les projets de coopération sur lesquels ils veulent participer.

Il est aussi urgent de remettre en cause l’indépendance de la BCE. BCE qui est indépendante du contrôle démocratique, mais totalement dépendante des marchés financiers.  Cela doit être complété avec un fond d’investissement européen.

 

 

 

L’idée qui guide le PCF et qui doit guider les forces progressistes est de créer une brèche. Le parlement européen est codécisionnaire des réformes européennes. Ainsi la libéralisation des chemins de fer a été adoptée avec seulement 24 voix d’avance sur 750. Le parlement européen vote aussi des déclarations sur lesquelles on peut s’appuyer comme la reconnaissance de l’Etat Palestinien.

Rapport du PCF avec les PC européens

Le PCF appartient à la GUE qui comprend 21 partis politiques et du PGE qui comprend 31 partis (1 parti = 1voix).  Les approches européennes des différents partis  communistes peuvent être très différente les une des autres selon les situations nationales. Le PGE n’est pas un Komintern. Les partis communistes européens ne sont pas tous dans la GUE ou le PGE.

Le PCF au Parlement européen

Le PCF appartient au groupe de la GUE qui a actuellement 54 députés sur 750 parlementaires. Ce groupe a une importance particulière. Ainsi la lutte contre la libéralisation des ports et des docks a été engagée et gagnée par le combat des parlementaires de la GUE.

Les attaques libérales continuent en essayant de passer outre les institutions démocratiques. Pour exemple, les accords du CETA s’appliquent de façon provisoire suite au refus du parlement de Wallonie de le ratifier. Il s’appliquera de façon définitive quand tous les parlements l’auront ratifié.

 

La réponse à l’injonction d’une politique libérale européenne ne se situe pas dans un choix entre moins ou plus d’Etat mais dans des coopérations européennes.  

 

Le PCF a des propositions prioritaires :

  • Les dépenses sociales ne doivent pas être comptabilisées comme de la dépense publique.
  • Il faut stopper la paupérisation des travailleurs pauvres en Europe passant de 7 à 10% alors que le PIB européen ne cesse de croitre passant de 15 000 milliards à 17 000 milliards.
  • Interdiction des délocalisations intracommunautaires.
  • Renforcer les droits des travailleurs détachés.
  • Lutter efficacement contre l’évasion fiscale avec un prélèvement à la source des profits.
  • Transformation de la PAC
  • Rénovation énergétique
  • Question de la paix et du désarmement. Refus d’une défense européenne intégrée et de porter à 2% du PIB le budget de l’armée. Désengagement de l’OTAN avec une conférence pan européenne large comprenant des pays hors UE comme la Russi , portant sur la paix et la sécurité en Europe.

La condition de la représentation du PCF au parlement européen est la suivante : avec 5% des voix, le PCF obtiendra entre 4 et 5 députés. En dessous de 5% des voix, le PCF n’aura aucun député.

https://twitter.com/IanBrossat?lang=fr

Non à la fusion de Poullaouen et Locmaria-Berrien

 le Parti communiste de Carhaix-Huelgoat revient sur la décision du préfet d’acter la fusion des communes de Poullaouen et Locmaria-Berrien en créant une commune nouvelle à compter du 1er janvier 2019 : « Redoutant une forte mobilisation le 1er décembre à la manifestation au bourg de Locmaria-Berrien, ce qui s’est avéré, le représentant de l’État a précipité sa décision.

Que va apporter Poullaouen, qui économiquement ne possède quasiment rien, aux habitants de Locmaria-Berrien ?

Le préfet décide que la commune nouvelle sera dans le giron de Poher Communauté. Quel rôle a joué Poher Communauté dans cette affaire ?  Cette décision, outre le fait que la commune perd son nom et son histoire sociale, met en danger l’existence de Monts d’Arrée communauté, mais n’est-ce pas le but inavoué ? Au risque de voir des petites communes perdre leurs âmes.

Face à la contestation, il serait sage et démocratique que les deux conseils municipaux reviennent sur leurs délibérations et que le préfet annule son arrêté du 1er décembre. Plus de démocratie « à tous les étages », être écouté dans sa petite commune ainsi que par la capitale, c’est une demande dans l’air du temps que les communistes partagent, l’occasion est à saisir », conclut le PCF.

 

https://www.letelegramme.fr/finistere/carhaix/fusion-le-parti-communiste-evoque-une-decision-precipitee-10-12-2018-12157760.php

Pétition de soutien à Anisa et sa famille, menacés d’expulsion

Brest le 8 décembre 2018

Lien vers la pétition:

https://www.change.org/p/soutien-anisa

Nous venons d’apprendre que la famille d’Anisa, élève de 3ème dans notre établissement, la cité scolaire de l’Harteloire à Brest, est menacée d’expulsion.

Nous sommes profondément choqués par cette nouvelle.

Anissa est un modèle d’intégration. En France depuis 6 ans, elle  maîtrise parfaitement le français; grâce à son sérieux et à son application, elle obtient de très bons résultats. C’est, en outre, une camarade exemplaire qui est toujours volontaire pour aider les autres. Nous avons toute confiance en l’adulte qu’elle va devenir.

Déracinée une première fois à 7 ans, elle a su s’adapter. Il serait inhumain de la faire une seconde fois. La France est devenue son pays.

Nous ne parlons pas de l’incompréhension des nombreux amis qu’elle a pu se faire en six ans. Comment leur expliquer que la France, terre d’accueil, puisse décider renvoyer en Albanie une famille exemplaire ?

Comment peut-on envisager de renvoyer cette famille dans un pays où sa sécurité et son avenir sont incertains ?

Le collectif de soutien à Anisa et sa famille

 

Retour sur l’Assemblée Générale du PCF Finistère à Logonna Quimerc’h

Assemblée Générale du PCF 29 à la MPT de Logonna Quimerc’h ce samedi 8 décembre, en présence de représentants de plusieurs des 18 sections communistes du Finistère.

Avec Vincent Boulet, un des responsables nationaux du PCF en charge du secteur Europe, dont les éclaircissements sur les enjeux de la gauche progressiste et anti-libérale européenne ont été passionnants.

 

Retour sur le Congrès d’Ivry des 23, 24, 25 novembre, sur le mouvement social des Gilets Jaunes (plusieurs camarades ont rejoint la manif à Brest à 14h), sur notre projet pour l’Europe et l’enjeu des élections européennes. Discussion sur le lancement du travail sur les élections municipales dans le Finistère, à partir d’axes de projets construits avec les habitants pour servir leurs intérêts.

Une belle ambiance, de la détermination des camarades.

46 adhésions ont été recensées jusqu’ici cette année 2018 au PCF Finistère, portant notre nombre d’adhérents à 850, dont 4 nouvelles adhésions la semaine dernière.

Photos : Ismaël Dupont

Plus de photos :http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2018/12/samedi-8-decembre-assemblee-generale-du-pcf-finistere-a-logonna-quimerc-h-photos-ismael-dupont.html

Retour sur la fête de l’Humanité Bretagne 2018 avec Ian Brossat!

fête de l’Humanité Bretagne, 2 décembre 2018- Debout, les damnés de la terre! Ismaël Dupont avec Ian Brossat , Joël Gallais, et les camarades du PCF Bretagne, Aurélien Guillo, Yannick Le Cam, Philippe Jumeau, Claudine Le Bastard, Cinderella Bernard, et de la JC

Photo Jean-Luc Le Calvez

 

Ian Brossat, à la Fête de l’Huma Bretagne « la suppression de l’ISF, c’est 33€ par jour que Macron offre aux plus riches. Dans le même temps, le plan pauvreté c’est 0,62€ par jour pr les plus pauvres ». Et de continuer, « le CICE (cadeau aux plus grandes entreprises) vient d’être doublé ». Alors, oui, la France peut se permettre de revaloriser le SMIC, les pensions et minimas sociaux! (Pam Pam Pidou – photo et commentaire)

Discours de Ian Brossat le dimanche 2 décembre 2018 – photo Jean-Luc Le Calvez

Discours de Jeanne Pechon pour la JC 35 – photo Jean-Luc Le Calvez

Discours à plusieurs voix de l’association féministe pour la défense du centre d’accueil pour les femmes victimes de violence (fête de l’Huma Bretagne)

 

 

 

 

photo Caro Berardan – discours pour la réouverture pour le centre d’accueil des femmes de la région lorientaise victime des politiques d’austérité

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prise de parole de Catherine Quéric, animatrice de la fête de l’Humanité Bretagne – photo Caro Berardan

 

 

 

 

Discours de Philippe Jumeau, secrétaire départemental du PCF Morbihan – fête de l’Huma Bretagne 2018, photo Jean-Luc Le Calvez

 

 

 

 

Ian Brossat avec Gérald, Philippe Jumeau, et Margaux au stand de Port Louis: Une super Fête de l’Huma Bretagne, à Lanester. 800 personnes au meeting de lancement des élections européennes et de belles rencontres, notamment Margaux, 98 ans… dont 80 ans au Parti Communiste !

 

 

Fête de l’Huma Bretagne à Lanester Très intéressant débat animé par Ismaël Dupont, secrétaire du PCF 29, sur la situation des Kurdes de Turquie, d’Irak, de Syrie avec 3 intervenantes: Hazal Karakus, du mouvement international des femmes kurdes qui a évoqué le combat des femmes dans le Kurdistan syrien, Hülliya Turan, secrétaire départementale du PCF du Bas-Rhin, elle-même d’origine kurde de Turquie, qui a situé la question kurde dans l’histoire et témoigné sur la situation dans la Turquie d’Erdogan, Sylvie Jan, présidente de France-Kurdistan, qui a expliqué les raisons de son engagement, et notamment l’assassinat des 3 dirigeantes kurdes à Paris en janvier 2013, et évoqué l’action de son association en Turquie. 3 femmes pour parler des Kurdes, tout un symbole pour un peuple qui donne une place essentielle dans son combat à la question de l’égalité femmes-hommes. Un moment de solidarité avec le peuple kurde – photo et commentaire Yvonne Rainero.

débat sur l’Europe avec la députée européenne Marie-Pierre Vieu, Philippe Jumeau, Hulliya Turan (photo Caro Berardan)

Qu’elle était belle cette fête de l’Humanité Bretagne 2018.

Une fraternité incroyable, du monde, un stand du Finistère qui a marché du feu de dieu, de bons concerts, des débats et interventions passionnantes, et un candidat communiste aux Européennes qui donne la pêche et fait l’unanimité: Ian Brossat.

« Macron ne pourra pas continuer à ignorer la colère qui s’exprime dans notre pays. Le problème est connu : le pouvoir d’achat. Les solutions aussi : renoncer à la taxe supplémentaire sur les carburants, augmenter le SMIC et les retraites, rétablir l’ISF. »

 

 

Plus de photos : http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2018/12/retour-en-images-sur-la-fete-de-l-humanite-bretagne-2018-la-fete-de-l-humain-d-abord-avec-ian-brossat.html

 

Education populaire : les rdv de la semaine

Morlaix

Conférence-débat avec la sociologue et écrivaine Anne Guillou autour de la colonisation et de la guerre d’Algérie et de son dernier livre autobiographique « Une embuscade dans les Aurès »

Mardi 11 décembre 18h00

Réunion publique – ouverte à toute personne intéressée, au local du PCF, 2 petite rue de Callac , Morlaix

Anne Guillou a aussi écrit plusieurs romans: « Noce maudite » (sur une condamnation à mort d’une criminelle de la région morlaisienne au XIXe siècle), « Dommage de guerre » (sur un viol commis par un soldat noir américain dans la région morlaisienne à la Libération), « Terre de promesses », « Fétiche ». Ce fut aussi une grande artisane de l’éducation populaire sur le pays de Morlaix.


Quimperlé

Bernard Vasseur, Professeur de Philosophie

Avec Marx penser et agir aujourd’hui / 2eme partie

JEUDI 13 décembre 18H30
Espace Benoîte Groult
3 avenue du Coat Kaër à Quimperlé
salle Isole

Réunion publique, ouverte à toutes et tous.

Contact : pcfpaysdequimperle@gmail.com

Textes de Marx : https://www.marxists.org/francais/index.htm

Maison Triolet Aragon : https://www.maison-triolet-aragon.com/

Israël-Palestine: Sarah Katz et Pierre Stambul en tournée dans le Finistére

Une suite de quatre conférences à deux voix de Sarah Katz et de Pierre Stambul de l’UJFP à Brest, Morlaix, Quimper, Carhaix.

Une suite de conférences très riche, avec d’abord Sarah Katz qui nous a parlé de celle qu’elle avait constaté lors de ses deux ans de séjour à Gaza, et qui a raconté le voyage du bateau Al Awda pour forcer le blocus de Gaza, un bateau pour la liberté et le droit international arraisonné illégalement et violemment par l’armée israélienne dans les eaux internationales (un acte de piraterie) en juillet 2018, et les médicaments pour les palestiniens de Gaza non distribués à la clef, alors que la situation sanitaire des gazaoui est dramatique.

Ce bateau parti de Palerme avec le soutien du maire et de la population était composé d’une délégation internationale d’activistes non violents, dont 2 israéliens anti-colonialistes.

Puis ce fut le tour de Pierre Stambul de revenir sur les analyses et les thèses de son dernier livre La Nakba ne sera jamais légitime, où il remet en cause les mythes fondateurs du sionisme, le caractère foncièrement colonial et nationaliste de cette idéologie, qui fut d’abord très minoritaire chez les juifs d’Europe, et revient sur son histoire et son actualité en Israël. Un exposé brillant et érudit, très tranchant, qui pouvait soulever un certain nombre de débats non refermés, notamment sur les cibles du boycott BDS et l’inclusion ou non des échanges culturels.

 

 


Cette tournée de conférences de ces deux membres de l’Union Juive Française pour la Paix est co-organisée et co-financée par le PCF 29 avec un collectif large d’organisations: AFPS, ATTAC, Émancipation, Ensemble29, France Insoumise, FSU 29, LDH Brest, NPA 29, PCF 29 et Solidaire 29. Avec un remerciement particulier à Serge d’Émancipation pour son investissement.


Lien BDS : https://www.bdsfrance.org/

Lien UJFP : http://www.ujfp.org/

Facebook UFJP : https://fr-fr.facebook.com/UJFP.Officiel/

 

Affaire Masson à Brest, communiqué des élu-e-s communistes.

Communiqué de presse du groupe des élu-e-s communistes et de progrès

Depuis quelques jours, les révélations autour de la gestion des indemnités des élus socialistes font la une de l’actualité.

Acteurs de la majorité de gauche depuis 1989, les communistes ont des choses à dire.

Cette affaire est externe au fonctionnement de la collectivité.

Les Brestoises et les Brestois savent faire la part des choses. En aucun cas n’est remis en question l’ensemble des réalisations collectives que nous avons entreprises pour le développement de l’agglomération et pour l’amélioration du cadre de vie de ses habitants durant ces trente dernières années.

En 30 ans, la gauche rassemblée en responsabilité a su transformer la ville et l’agglomération. Oui, nous sommes fiers de ce chemin parcouru, des projets que nous avons menés, des perspectives que nous dressons pour l’avenir : investir dans des transports publics accessibles et innovants, améliorer le cadre de vie des Brestoises et des Brestois dans les quartiers de notre ville, poursuivre une politique de grands projets à l’échelle métropolitaine, etc.

Nous déplorons que les oppositions à la majorité municipale utilisent l’affaire Masson (dans laquelle les personnes lésées sont des élus socialistes, pas la population brestoise) pour ternir l’action collective de notre équipe. Une action entièrement dédiée à la réalisation des objectifs sur lesquels nous avons été élus. Honnêteté et recherche de l’intérêt général doivent bien évidemment toujours conduire les élu-e-s. Des instances nationales de contrôle existent et sont à l’œuvre.

Elles n’ont pas suffi à éviter ce dont nous avons pris connaissance comme vous la semaine dernière.

Nous devons donc en faire plus à l’échelon local.

François Cuillandre a affirmé son exigence de prolonger la réflexion et de poursuivre les actions déjà engagées dans le domaine. Cela va dans le bon sens. Afin de répondre à l’attente légitime des Brestoises et des Brestois.

Afin de nous permettre de poursuivre efficacement et sereinement notre travail à leur service.

Jeudi 29 novembre 2018


Facebook https://fr-fr.facebook.com/eluscommunistesbrest/

Site du groupe des élu-e-s http://eluscommunistes-brestmetropole.fr/

 

Brest, 5 décembre: Mobilisation contre l’expulsion d’une collégienne.

Anissa Shabani est en 3ème au collège de l’Harteloire à Brest.
D’origine albanaise, elle est scolarisée à Brest depuis le CM2.
C’est une élève parfaitement intégrée, studieuse, volontaire.
L’avocat des Shabani confirme que la famille est sous le coup d’une expulsion du territoire français dans les plus brefs délais.
Ses camarades de classe sont à l’origine d’une pétition qu’ils font circuler.
Tous les enseignants ont rédigé des courriers de soutien. Un communiqué de presse est envoyé ce soir, vendredi 30 novembre.
Rassemblés en collectif de soutien et mobilisés, les enseignants, les personnels et ses camarades de classes se réuniront le mercredi 5 décembre devant la sous-préfecture.
RENDEZ-VOUS MERCREDI PROCHAIN, 5 DECEMBRE, A 14H DEVANT LA SOUS-PREFECTURE  A BREST POUR SOUTENIR ANISSA ET SA FAMILLE. 
SOYONS NOMBREUX
Collectif de soutien de la cité scolaire de l’Harteloire à Anissa et sa famille.

Assemblée Générale Départementale, Samedi 8 décembre.

Les adhérents du pcf 29 sont invité.e.s à participer à une

Assemblée Générale Départementale

Le samedi 8 décembre à partir de 9h30

MPT de Logonna Quimerc’h / commune de Pont de Buis-lès-Quimerc’,

pour faire un bilan du Congrès national d’Ivry-sur-Seine du 23-25 novembre, pour débattre de l’Europe et de la campagne des Européennes des communistes avec Ian Brossat, pour échanger sur les Municipales 2020 dans le Finistère, tu es invité-e

 

 


Avec le  présence de Vincent Boulet, un des animateurs du réseau Europe du PCF, spécialisé notamment sur le monde anglo-saxon et l’Irlande, les relations avec le Sinn Féin

 

 

 

Programme:

9h30- 10h30 : Bilan du Congrès départemental

10h45-12h30 : L‘Europe, les élections Européennes

12h30-14h : Repas au restaurant ouvrier Le Marléa sur la commune de Pont de Buis

14h30-17h : Les élections municipales dans le Finistère

Merci d’indiquer ta présence ou le nombre de camarades à venir de ta section pour les réservations du repas auprès d’Ismaël.

PS : le premier Conseil Départemental après le Congrès départemental aura le vendredi 14 décembre, avec mise en place du Conseil Départemental et de l’exécutif.

En comptant sur ta présence.

Fraternellement,

Ismaël Dupont, secrétaire départemental

Pour le pouvoir d’achat : signez la pétition!!!

Pour le pouvoir d’achat : augmenter les salaires, les retraites, les minimas sociaux !

Pétition en ligne :

https://www.change.org/p/pcf29-pour-le-pouvoir-d-achat-augmenter-les-salaires-les-retraites-les-minimas-sociaux

Qu’ils portent des gilets jaunes, des blouses blanches ou des robes noires, des millions de femmes et d’hommes n’acceptent plus le sort qui leur est fait. Ils le disent haut et fort : « Trop, c’est trop ! » On ne peut continuer à vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, une protection sociale réduite au minimum. Nous sommes des leurs !

  • Macron Président des riches et du grand capital

 Emmanuel Macron a multiplié les cadeaux fiscaux à une poignée d’ultra riches et au capital. 358.000 familles ont ainsi été exonérées d’ISF alors que leur patrimoine représente 1.000 milliards d’euros (l’équivalent de la moitié du PIB de la France)  ! Il a multiplié les cadeaux aux profits des grandes entreprises et les exonérations (CICE) avec comme condition de pratiquer des bas salaires ! Il a ainsi aggravé la précarité pour les salariés, les privés d’emplois, les jeunes, les retraités dont les femmes sont les premières victimes. « En même temps », il augmente les impôts des ménages moyens et modestes : CSG, TICPE (taxe sur les carburants), etc.

  • Pas de progrès écologique sans progrès social

Au PCF, nous disons que la transition écologique, vitale à l’heure où l’humanité et notre planète sont  menacées, ne peut être menée à bien sans progrès social et sans changer notre modèle économique. Au nom de la priorité au profit et à l’accumulation de capital, ce modèle impose un coût du capital (dividendes et intérêts payés aux banques) exorbitant qui s’oppose aux dépenses pour l’écologie, les salaires, les services publics. Le soi-disant « coût du travail » n’existe pas : le travail crée les richesses.

  • S’attaquer au coût du capital

Nous voulons une économie au service de l’humain. Il faut une autre utilisation de l’argent pour produire autrement et pour partager les richesses. Pour que chacun.e puisse vivre dignement, il y a besoin d’augmenter les salaires, les pensions, les minima sociaux, de développer les qualifications. Il y a besoin de développer les services publics et d’investissements massifs dans les transports collectifs, la rénovation énergétique des logements, une autre industrie. Les moyens pour y parvenir existent : banques, profits, fonds publics. Mobilisons-les !

  • Pour le pouvoir d’achat et la protection sociale

→ Au 1er janvier 2019, décider l’augmentation du SMIC de 260 euros bruts par mois, soit une augmentation d’environ 200 euros nets (1350 euros nets), organiser la répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi les pensions, les minima sociaux et les allocations formation.

→ Pour financer cette augmentation des salaires, commençons par supprimer l’ensemble des mesures fiscales en faveur des plus riches et des profits (ISF, CICE…).

  • Pour financer la transition écologique :

→ Ramener le taux de la TICPE à son niveau de 2017 et l’affecter réellement à la transition écologique

→ Taxation exceptionnelle des 10 milliards de profits annuels des compagnies pétrolières

→ Taxation du kérosène

→ Maintien des lignes ferroviaires de proximité et développement du fret ferroviaire,

→ Retour à une TVA de 5,5 % sur les transports en commun

→ Mobilisation du crédit bancaire, jusqu’à la Banque centrale européenne (BCE).

FACE À L’ABSENCE DE RÉPONSE DU PRÉSIDENT, LE PCF APPELLE À AMPLIFIER LA MOBILISATION CONTRE LA POLITIQUE DU GOUVERNEMENT.


Tract à télécharger : tract_pouvoir_d_achat

Pétition à télécharger : petition_pouvoir_d_achat_avec_mail

1er Décembre Manifestation intersyndicale à l’appel de la CGT

Samedi 1er décembre MANIFESTATION 
Nous relayons ici l’appel de la CGT et nous vous invitons à y participer massivement.
Brest/15H / Place de la Liberté
Châteaulin/ 15H/  devant la permanence de M. Ferrand député LREM et président de l’assemblée nationale
Morlaix/14H /Place du Puyo
Quimper/14H/Place Saint Corentin
Landerneau/11H/ devant la permanence de la députée LREM Graziella MELCHIOR
Concarneau/11H/Halles
Agissons : urgence, salaires, emplois et justice sociale
La colère qui s’exprime au travers de la mobilisation des gilets jaunes est légitime, nous l’avons alimenté lors des luttes et mobilisations de ces dernières années. S’il y a des actions et des discours qui flirtent dangereusement avec l’extrême droite et le racisme et qu’il faut dénoncer clairement, il y a aussi des discours très proches de la CGT sur les salaires, sur le creusement des inégalités, sur le mépris de ceux qui dirigent et particulièrement de Macron pour « ceux qui ne sont rien »…
La colère est légitime : c’est le sens de notre appel à manifester le 1er décembre.
Il y a urgence à répondre aux attentes sociales comme :
– l’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux ;
– la prise en charge des transports par les employeurs ;
– une TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité ;
– une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune.
Ces revendications sont urgentes et légitimes.
Le 1er décembre, la CGT appelle tous les citoyens, les citoyennes, les salarié.e.s actifs et retraité.e.s, les privé.e.s d’emploi , les jeunes, à manifester pour la satisfaction des revendications.
la CGT

CGT 29  https://cgtcg29.fr/

 

Israël-Palestine: Sarah Katz et Pierre Stambul de l’Union Juive française pour la paix (UJFP) en tournée finistérienne du 4 au 8 décembre

Tournée finistérienne de Pierre Stambul et Sarah Katz

« Dix organisations finistériennes (AFPS, ATTAC, Émancipation, Ensemble29, France Insoumise, FSU 29, LDH Brest, NPA 29, PCF 29 et Solidiaire 29) organisent une tournée de conférences avec Sarah Katz et Pierre Stambul afin de faire connaître le combat de ces deux membres de l’Union Juive Française pour la Paix.

Mardi 4 Décembre / Morlaix 20H30  /Salle Cheval Blanc Ploujean

Mercredi 5 Décembre / Brest 20h00 / Fac Segalen

Jeudi 6 Décembre / Quimper 20h30/ MPT Penhars

Samedi 8 Décembre/Carhaix 14h30/ Salle Justice de Paix en mairie

 

Il y sera question d’origine du conflit israélo-palestinien et d’actions militantes réalisées en soutien aux palestinien.ne.s victimes des politiques israéliennes.

Pierre Stambul vient notamment d’écrire un livre « La Nakba ne sera jamais légitime ». Sarah Katz était quant à elle présente sur le Al Awda, bateau de la flottille pour Gaza qui a tenté de faire parvenir des médicaments et du matériel à Gaza cet été. Sarah et Pierre rencontreront également des lycéens et lycéennes de Diwan à Carhaix le lundi 3 décembre.

En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez prendre connaissance du carnet de voyage de Sarah Katz : ICI

 

Enfin, voici les grands thèmes développés dans le livre de Pierre Stambul :

Alors que la Palestine vit chaque jour une situation de plus en plus tragique, ce livre essaie de répondre à plusieurs questions clés pour que notre solidarité soit plus efficace.

Oslo a été une gigantesque illusion. L’agenda des « deux États vivant côte à côte » est totalement obsolète.

La question du sionisme est incontournable. Cette idéologie est à la fois un colonialisme, un nationalisme, une théorie de la séparation, un suprématisme, une manipulation de l’histoire, de la mémoire et des identités juives. Il n’y aura pas de paix juste avec le maintien de cette idéologie plus que jamais à l’œuvre.

Combattre le racisme et en particulier l’antisémitisme est indispensable. Dans ce livre, je revendique mon identité juive d’enfant de rescapés du génocide. Le sionisme n’a jamais combattu l’antisémitisme, il s’en est servi pour pousser les Juifs à émigrer. Le sionisme n’a aucun droit à s’emparer de la mémoire du génocide nazi. Des dirigeants sionistes éminents ont eu un comportement coupable à l’époque du nazisme. Israël a été dès le départ une société raciste. Pas seulement contre les Palestiniens, mais aussi à l’intérieur de la société juive israélienne.

Le mouvement de solidarité pour la Palestine en France a des problèmes importants d’orientation et d’unité.

Nous devons répondre à des questions essentielles : oui, la création d’Israël, indissociable du nettoyage ethnique de 1948, est illégitime. Non, on ne réparera pas un nettoyage ethnique par un autre. La solution juste ne passe pas par l’expulsion des Juifs israéliens, mais elle passe par le démantèlement de l’État juif. Il n’y a pas d’alternative au « vivre ensemble dans l’égalité des droits ».

Tant que ce régime criminel ne sera pas puni, la destruction de la Palestine se poursuivra. Le BDS est un outil totalement indispensable. Il ne s’agit pas de « convaincre » nos dirigeants qui sont consciemment complices de ce régime d’apartheid. Il s’agit de créer un rapport de force imposant les sanctions.


Union Juive Française pour la Paix  http://www.ujfp.org/

 

 

Salah Hamouri à Plourin les Morlaix le vendredi 30 novembre

UNE INVITATION DE L’AFPS DU PAYS DE MORLAIX À RENCONTRER SALAH HAMOURI

SALLE DU CHEVAL BLANC À PLOURIN LES MORLAIX 

 VENDREDI 30 NOVEMBRE À 18H

Le jeune avocat franco palestinien libéré depuis fin septembre après plus de 13 mois de captivité dans les prisons israéliennes sera parmi nous lors de la journée organisée par l’AFPS du Pays de Morlaix dans le cadre du Festival des Solidarités 2018.

Nous vous attendons nombreux pour cette journée de solidarité avec la Palestine qui aura lieu à partir de 15h30, salle du Cheval Blanc à Plourin les Morlaix.
Au programme : Jeu, débats, repas et expositions : Vivre la Palestine

« Vivre la Palestine » est un jeu de mise en situation qui vise à faire vivre la vie d’habitant-es de Palestine et d’Israël. Animé par des bénévoles formés, ce jeu sera l’occasion de nombreux échanges et explications autour de la Palestine.

Dès 15h30 : Jeu d’une durée d’1 heure, accompagné de discussions et d’échanges, notamment avec des adhérents de l’Afps de retour d’un séjour en Palestine occupée.

18h : Rencontre avec Salah Hamouri

19H : Repas Palestinien

Attention pour réserver le repas (12 € pour les adultes et 10 € pour les enfants) nous ne ferons pas de coupons de réservation, il vous faut appeler et surtout faire appeler : 06 60 10 15 05, 06 11 62 32 75, 06 82 10 15 05 avant mercredi soir si possible. Merci à vous…


Association France Palestine Solidarité 
du Pays de Morlaix
19, rue Waldeck Rousseau
29600-Morlaix
https://www.facebook.com/afpspaysdemorlaix/

Festival des solidarités https://www.festivaldessolidarites.org/

 

Premiers retours sur le Congrès d’Ivry-sur-Seine.

 

Un congrès pleinement réussi, où les communistes ont réaffirmé leur unité et leurs objectifs communs en élisant un nouveau secrétaire national, Fabien Roussel, et votant un texte d’orientation riche et ambitieux.

Notre nouveau secrétaire national Fabien Roussel s’est exprimé avec détermination pour un Parti Communiste qui mette la question du pouvoir d’achat, de la lutte contre les profits délirants du capital, l’évasion fiscale, pour la défense de la ruralité et des services publics de proximité au cœur du débat politique. Tous ses gestes pendant le Congrès ont été marqués au sceau de la responsabilité, pour le rassemblement, l’unité et l’efficacité des communistes. Nous serons tous unis avec Fabien pour redonner un nouvel élan aux combats de notre parti.

 

 

Philippe Boyssou, le maire communiste d’Ivry-sur-Seine, nous a a scotché par l’humanité, l’intelligence de ses interventions et de ses combats pour la dignité des classes populaires, des Roms, des réfugiés, au service d’une autre idée de la société, de la justice, et de l’humanité. Avoir des maires communistes militants de cette qualité et générosité là, comme Philippe Boyssou, Philippe Rio, Patrice Bessac, Mériem Derkaoui, avoir des parlementaires de la qualité de ceux que nous avons, ça regonfle chaque coco pour donner de soi-même dans des conditions plus difficiles électoralement car c’est là qu’est l’honneur de la politique et de la gauche!

Cecile Cukierman et Fabien Gay ont animé avec punch, humour, émotion et brio tous les intermèdes du congrès, donnant la parole à nos grands témoins, les lutteurs ordinaires de la vie sociale. L’engagement de nos parlementaires – André Chassaigne, Pierre Darhéville, Eliane Assassi, Laurence Cohen, Cathy Apourceau Poly, et d’autres en dehors bien sûr de Pierre Laurent et Fabien Roussel, – a été décisif pour mettre ce congrès sur de bons rails.

 

 

Témoignage bouleversant d’Assa Traoré au congrès d’Ivry du PCF sur la mort de son petit frère le jour de son anniversaire, petit-fils de deux tirailleurs maliens de la guerre 14-18, l’un mort au combat, l’autre amputé, mort des suites de violences policières à l’occasion d’un contrôle d’identité qui a dégénéré. Le ministère de l’intérieur a tout fait pour écarter les preuves des causes de la mort d’Adama Traoré. Assa a dit combien les mairies communistes avaient aidé au combat pour la vérité et la justice sur cette bavure policière criminelle.

J’ai eu l’honneur de m’exprimer 3 minutes pour  la dernière prise de parole du Congrès (c’était Yannick Nadesan, de Rennes, qui avait fait la première prise de parole des délégués) avant la prise de parole de Fabien Roussel et le premier vote sur l’état de la liste proposé au CN – dimanche 25 novembre, Ivry-sur-Seine:

« Au regard des périls que laissaient entrevoir l’avant-congrès, de l’échauffement des esprits pendant plusieurs semaines, et au-delà de certains phénomènes qui ne sont que l’écume des choses, notre congrès est réussi, je dirais même qu’il est extraordinaire.
Grâce à une intelligence collective, à l’esprit de responsabilité des uns et des autres, au désir commun d’en sortir par le haut et de se rassembler, nous sommes parvenus à démentir les pronostics les plus pessimistes.
Surtout, collectivement, nous avons su répondre à l’exigence des adhérents communistes, exprimée fortement lors des congrès de section et congrès fédéraux:
une exigence d’unité
une exigence de transformation profonde et d’enrichissement de la base commune
une exigence d’avoir un texte qui rassemble le meilleur de ce que portent les communistes. Qui donne une visée claire de nos objectifs.
Nous avons de quoi être fiers de ce que nous avons produits.
Bien sûr, le plus dur reste à faire et un travail collectif très important doit être conduit, un travail d’invention et d’imagination aussi. Nous avons à construire une direction efficace qui renforce notre activité, notre visibilité, notre influence. Les enjeux sont énormes pour rendre un espoir à notre peuple, au peuple de gauche, aux travailleurs, pour faire échec aux politiques capitalistes et à la progression très inquiétante de l’extrême-droite, car le ventre de la bête immonde, plus que jamais, est fécond.
Un grand merci et un salut fraternel à Pierre Laurent. Félicitations
à Fabien Roussel.
Je lui souhaite pleine réussite, je souhaite avec lui notre pleine réussite.
Courage et sagesse, camarade!« 

Je suis intervenu sinon en début de Congrès pour saluer l’esprit d’unité qui avait lancé le congrès et le travail de la commission texte pour transformer et enrichir le texte en tenant compte des remontées des amendements des fédérations et des sections. Je suis intervenu aussi sur notre travail autour de la culture et de l’éducation populaire dans le Finistère, à Morlaix et Quimperlé notamment, son sens et ses modalités, ainsi que sur la question de l’organisation militante, de la vie des sections, de la nécessité d’un CN qui se penche sérieusement sur ces questions.

Une intervention de Daniel Boudin sur l’énergie et la sécurisation du nucléaire, les perspectives de recherches à poursuivre pour recycler les déchets nucléaires, et de Maxime Paul sur l’appropriation publique et démocratique des industries d’armement, en lien avec une politique de paix à reconstruire.

A la clôture du Congrès, avec le vote de la liste conduite par Fabien Roussel pour le Conseil National, j’intègre le Conseil National avec deux autres bretons: Stephanie Missir (22), Amar Bellal (35).

Merci aux camarades pour leur confiance. On va se retrousser les manches!

Ismaël Dupont.

Action du samedi 1er décembre : Comité de défense de l’hôpital public en Pays de Morlaix

Le projet  de loi de financement  de la sécurité sociale à l’Assemblée  nationale  fait peser  de lourdes menaces  sur les services  des hôpitaux publics.  La  Coordination  nationale  des hôpitaux  publics  et maternités  de proximité  a lancé une  initiative  nationale  d’action  le 1er décembre 2018.

A Morlaix, l’hôpital se trouve fragilisé par suite de la fermeture du service de cardiologie et de son unité de soins intensifs, dont nous demandons la réouverture.

Des craintes existent aussi dans le domaine de la psychiatrie.

D’une façon générale les services, sous-dotés en effectifs et en moyens matériels, fonctionnent à flux tendu.

 

Ensemble, refusons la casse de l’hôpital public et exigeons :

– Un maillage territorial de structures hospitalières de proximité répondant aux besoins de la population

– Des personnels en nombre suffisant, l’amélioration de leurs conditions de travail ;

– Des budgets à la hauteur des besoins.

 

Ce 1er décembre, dans le cadre de la journée nationale d’action nous voulons faire entendre l’exigence citoyenne d’un accès aux soins de proximité et de qualité pour toutes  et  tous, partout, dans le cadre d’un véritable service public de  santé.

 

Les usagers et la population sont invités à un rassemblement à 10 h 30 devant le bâtiment de la direction de l’hôpital de Morlaix. Il sera suivi d’un défilé vers la ville et des tracts seront diffusés sur le marché.

 

L’hôpital public de proximité  doit être un véritable lieu de soins de plein exercice doté des outils nécessaires, et d’un nombre plus important de praticiens hospitaliers complètement qualifiés pour assurer ces missions.

Aucun patient ne doit se trouver à plus de 30 minutes d’une prise en charge. Il faut donc un  maillage territorial qui permette une prise en charge graduée dans le cadre de coopérations. La situation actuelle n’est pas acceptable, et nécessite une large mobilisation de la part des usagers et des citoyens, en complément et en lien avec les actions entreprises par les professionnels  et leurs organisations syndicales.

Dans le dispositif actuel, tout est fait pour verrouiller le débat. Les besoins de soins doivent être déterminés dans les territoires sur la base de réflexions et d’études menées conjointement par les professionnels, les élus et la population.


La Coordination nationale des hôpitaux publics et maternités de proximité http://coordination-defense-sante.org/

 Fédération Nationale des Centres de Santé https://www.fncs.org/

Les jeudis rouges : Avec Marx penser et agir aujourd’hui.

Avec Marx penser et agir aujourd’hui / 1ère partie

Bernard Vasseur, Professeur de Philosophie

JEUDI 29 NOVEMBRE 18H30
Espace Benoîte Groult
3 avenue du Coat Kaër à Quimperlé
salle Isole

 

 

 

 

Après avoir longtemps enseigné la philosophie, Bernard Vasseur est aujourd’hui directeur du Centre de recherche et de création Elsa Triolet-Aragon à Saint-Arnoult-en-Yveline.

 

Déroulement :

18h30  Présentation et développement du thème proposé

20h00 Échanges entre participants et Bernard Vasseur

21h00 Repas partagé: chacun apporte de quoi se restaurer et de quoi boire

Cette soirée est organisée par le réseau d’initiatives « partage des savoirs  » du PCF en Bretagne sud.

Contact : pcfpaysdequimperle@gmail.com


Textes de Marx : https://www.marxists.org/francais/index.htm

Maison Triolet Aragon : https://www.maison-triolet-aragon.com/

 

 

27ÈME FÊTE DE L’HUMANITÉ BRETAGNE : le programme !

LES CONCERTS

samedi 1er décembre

19h VOCAL BARDAK

Un chœur de 17 voix féminines qui expérimentent et partagent le même répertoire de chansons militantes dans un joyeux bardak (traduisez « foutoir » ou « bordel ») complètement assumé.

 

 

 

20h TIM DUP


Le nouveau visage de la chanson française. En 2017, Tim Dup signe « Mélancolie heureuse », « un premier album splendide et envoûtant d’un diamant brut de 23 ans » (L’HumaDimanche).

 

21h30 SOLDAT LOUIS

Depuis sa première bordée en 1988, Soldat Louis a sorti 8 albums et écumé toutes les scènes du monde. Le mythique groupe lorientais est le premier à s’être entouré de guitares électriques et de sonneurs de bagadou pour accompagner ses chansons marinées. Il chante la mer, les femmes, le rhum, mais aussi la guerre, les anars et Bobby Sands…

 

23h BASS CULTURE

Fondé en 1984 par le bassiste Slimane Hassaine dit  » Dob Rise », le groupe a plus de 2500 concerts de par le monde à son actif. Précurseur du mouvement Reggae en France, Bass Culture a su imposer son style très « roots » teinté d’un groove dévastateur et une super énergie sur scène.

 

 

Dimanche 2 décembre

13H30 VOCAL BARDAK

 

 

16h MOTIVéS

Motivés Sound System, c’est l’histoire d’une bande d’amis des quartiers nord de Toulouse, ouverts sur le monde et l’universel. En 1997 nait l’idée de produire un album de chants de lutte, Motivés ! Parmi les musiciens, Mouss et Hakim du groupe Zebda. Depuis Motivés a élargi son répertoire et écumé toutes les scènes citoyennes et combatives.

 

17h30 BASS CULTURE

Fondé en 1984 par le bassiste Slimane Hassaine dit  » Dob Rise », le groupe a plus de 2500 concerts de par le monde à son actif. Précurseur du mouvement Reggae en France, Bass Culture a su imposer son style très « roots » teinté d’un groove dévastateur et une super énergie sur scène.

CINÉMA

samedi 1er décembre

10h30

Amoco, DE Marie helia
6 mars 1978, l’Amoco Cadiz, drossé sur les récifs de Portsall, vomissait 230 000 tonnes de pétrole brut, et provoquait la plus grande catastrophe écologique du XXe siècle. 40 ans plus tard, que restet-il de l’Amoco? Les années ont tamisé les souvenirs, la nature a repris ses droits, le droit maritime a évolué mais la prudence est de mise : cela peutil encore arriver ? – Documentaire 56’

 

 

 

 

Dimanche 2 décembre

10h30

« Dis leur que j’existe – Une histoire sahraouie »

Ce film retrace le combat du militant indépendantiste Naâma Asfari, prisonnier politique, depuis son arrestation en marge du démantèlement du camp de Gdeim Izik, en octobre 2010. Sa diffusion contribue à faire connaître l’histoire du Sahara
occidental, dernière colonie d’Afrique. Film 56’

 

 

 

 

LIBRAIRIE

– SAMEDI 1er décembre rencontres littéraires à partir de 14h
– dédicaces samedi 1er et Dimanche 2 décembre toute la journée

Jean-Bernard Pouy, né en 1946, est l’auteur de nombreux romans noirs (dont onze à la « Série Noire »), de nouvelles et d’articles et a reçu, en 2008, le Grand Prix de l’Humour Noir pour l’ensemble de son oeuvre. Il est aussi directeur et créateur de collections –dont Le Poulpe et Suite Noire. Grand amateur d’écriture à contrainte, il participe notamment à l’émission « Des Papous dans la tête » sur France Culture.

 

 

 

Né en 1949, Didier Daeninckx a publié une quarantaine de romans et recueils de nouvelles, ainsi que des ouvrages en collaboration avec des dessinateurs comme Jacques Tardi ou des photographes comme Willy Ronis. Le Banquet des Affamés (2012) est son dernier roman paru dans la collection blanche chez Gallimard.

 

 

 

 

LES DÉBATS DE LA FÊTE

samedi 1er décembre

14h Le ferroviaire : la Bretagne doit continuer à ouvrir la voie
15h30 Les enjeux des Européennes
17h30 Le droit aux vacances pour tous !
18h La jeunesse, marchandise du lycée à la vie active
18h Solidarité avec le peuple kurde

Dimanche 2 décembre
11h Débat Santé
14h Retraites, la grande bataille

 

En présence de Ian Brossat, chef des file du Parti communiste aux élections européennes.

 

 

 

 

 INFORMATIONS PRATIQUES

contact
fete.humabzh@orange.fr
T 02 97 21 28 24
Siège de l’Association
Fête de l’Humanité Bretagne
70 bis rue Marcel Sembat – 56 600 Lanester
***
Pour venir à la Fête en car ou en covoiturage :
MORBIHAN • 02 97 21 01 26
FINISTèRE • 02 98 43 47 78
CÔTES D’ARMOR • 02 96 33 40 94
ILLE-ET-VILAINE • 02 99 34 80 82

Un car est affrété par le pcf29, cliquez sur le lien.

http://pcf29.org/fete-de-lhuma-bretagne-2018-car-affrete-pensez-a-reserver/

 

 

1er et 2 décembre 2018
27ème Fête de l’Humanité Bretagne
Parc expos Lorient Agglomération
17 € les 2 jours
12 € le dimanche (et tarif solidaire)
Sur place 20 € et 14 €
Gratuit – 15 ans

Morlaix-Roscoff : la SNCF va cesser d’exploiter la ligne (Ouest-France, 16 novembre 2018)

Morlaix-Roscoff : « la SNCF va cesser d’exploiter la ligne »

Publié le 16/11/2018

Le syndicat CGT des cheminots Morlaix-Landivisiau (Finistère) et une association de défense s’inquiètent de l’annonce faite par la SNCF concernant la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff.

Dans un communiqué, le syndicat CGT des cheminots des pays de Morlaix et de Landivisiau s’inquiète de la tournure que prennent les choses suite aux importants dégâts causés par les fortes pluies le 3 juin dernier et qui ont obligé la SNCF a fermé la liaison.  « Alors même que la restitution de l’étude socio-économique engagée par la Région n’a pas été rendue, la SNCF vient d’annoncer qu’elle cessera d’exploiter cet axe ferroviaire à la fin de cette année {…} sur Morlaix Roscoff, c’est la désertion en rase campagne. Quelle perfidie ! »  Contacté, Thierry Chapelais de la SNCF, n’était pas au courant de cette décision qu’il met d’ailleurs en doute.

Vers une fermeture de la gare ?

Dans le même temps, La Région a pris la main sur le service interurbain et propose le billet de car à un tarif unique fixé à 2 €. Pour le syndicat,  « cela ne se réalisera pas dans le même contexte. » Et les cheminots dénoncent les conséquences, qui, selon eux, vont en découler :  « La gare de Roscoff va fermer : pour acheter ses billets de train, il faudra aller soit à Landerneau soit à Morlaix ou sur internet ; la SNCF disparaîtra du paysage léonard et il n’y aura plus de possibilité d’acheter un billet de train Paris Roscoff ou Marseille Saint-Pol-de-Léon par exemple. »

Du côté de la SNCF, on nie également cette éventualité de fermer la gare.  « Tant que l’étude n’est pas finie, nous ne prendrons pas de décisions. »

Beaucoup de questions

Le syndicat CGT est soutenu par l’association de promotion de la ligne ferroviaire Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff (APMR) qui estime que  « l’avenir de la ligne ferroviaire dépend plus que jamais de nos élus qui ne peuvent en aucun cas être les seuls porteurs de cet investissement pour lequel l’État doit s’engager à leurs côtés. »

Reste les questions en suspend : Les correspondances des cars avec les TGV seront elles assurées ? Quel impact y aura-t-il sur l’emploi dès lors que l’activité disparaît ?

Au moment où l’environnement et le carburant sont à l’ordre du jour, au moment où les structures communales ont investi dans un pôle d’échanges multimodal et une passerelle, n’est-il pas incohérent de se priver d’un moyen de transport tel que le train entre Morlaix et Roscoff ?

Lien : https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-roscoff-la-sncf-va-cesser-d-exploiter-la-ligne-6073698

Cindérella Bernard (PCF) Où va la Bretagne? Ar Falz Skol Vreizh à Morlaix

Cindérella Bernard présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d’Armor, première adjointe à Bégard, représentait le PCF au débat politique organisé par Ar Falz Skol Vreizh en clôture de son colloque « Où va la Bretagne? » à Morlaix (lycée de Suscinio),  le 16 novembre 2018. Avec talent et humilité, la représentante du PCF a remis en cause l’austérité, les politiques libérales et capitalistes européennes, qui pèsent sur le développement de la Bretagne, comme les stratégies de mise en concurrence généralisée et d’organisation du territoire et de l’économie par le marché et les métropoles, dans le recul de l’Etat et des services publics.

Elle a pointé l‘importance des choix lors des élections européennes, peu de listes proposant vraiment de mettre le développement humain, la solidarité et l’égalité des territoires avant la satisfaction des intérêts de la finance, l’austérité, et les dogmes libéraux.

Elle a montré comment les communistes sur le terrain initiaient et s’impliquaient dans des luttes d’ampleur avec la population pour la défense des perceptions locales, des bureaux de poste, des maternités (Guingamp), des hôpitaux de proximité, des écoles rurales et urbaines, mis à mal par les politiques inspirées par le néo-libéralisme et la réduction de la dépense publique, comment ils avaient aussi combattu aussi la loi Notre, la marginalisation des communes, la réorganisation du territoire qui affaiblit les solidarités et la démocratie de proximité.

Elle a parlé de la détresse des élus locaux, des maires de petites communes, qui ne pèsent plus grand chose, ne sont plus mêmes des interlocuteurs de la préfecture, de l’État, de la région, du département, de la dérive technocratique de l’administration des territoires,  du décrochage de plus en plus grand des territoires ruraux de l’intérieur breton, menacés de désertification.

Elle a parlé de son combat pour l’école bilingue, où ont été scolarisés ses quatre enfants, et pour la continuité et la sauvegarde du breton.

Une excellente prestation de notre représentante face à Agnès Le Brun (Les Républicains), Paul Mollac (le soutien écolo-régionaliste-Le Driano- de Macron et d’En Marche, le mouvement le plus centralisateur et bonapartiste des dernières décennies), et au porte-parole de l’UDB, Gaël Briand. Jean-Michel Le Boulanger, vice-président PS à la région, ayant pris la parole longuement auparavant.

 


Lien Twitter Cindérella Bernard  https://twitter.com/cinderbernard4?lang=fr

Site internet Ar Falz Skol Vreizh https://www.skolvreizh.com/

 

 

 

Fête de l’Huma Bretagne 2018 : car affrété, pensez à réserver !

 

Un car pour se rendre sur la fête le dimanche 2 décembre.

Un car sera affrété par la section PCF de Lanmeur et la fédé du Finistère afin de permettre à tous ceux qui le souhaitent de se rendre à la fête de l’Huma Bretagne le dimanche 2 décembre, avec notamment le meeting de Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes.

Horaires aller :
7 h 30 Plestin les Grèves , Place
8 h00 Lanmeur , Place 
8 h 30 Morlaix , Parking Géant côté garage Citroën
 9 h 15  Huelgoat , A côte Hôtel du Lac
10 h 45 ou 11 h00 Lanester, Parc des expositions

Horaire retour : départ après le dernier spectacle (environ 19 h).

° Participation pour le car : 10 €

° Contact pour s’inscrire :  06 83 24 83 90 ;06 62 74 75 27 ;    06 20 90 10 52.

dupont.ismael@yahoo.fr / mtd29@orange.fr

 

38 e Congrès – Congrès départemental de la fédération PCF du Finistère à Plonéour Lanvern

 

Ce fut un congrès très fraternel, serein et riche de débats, une quarantaine d’amendements sur les soixante-dix remontés des sections ont été discutés et votés pour enrichir et transformer la base commune de discussion du Congrès retenue par une majorité relative des adhérents le 4-5-6 octobre dernier, « Pour un manifeste du Parti Communiste du 21e siècle ». 65 délégués des sections finistériennes (18) représentant les 841 adhérents du PCF Finistère étaient présents.

François Auguste, ancien président du Conseil national du PCF jusqu’en 2012, avant Isabelle de Almeida, ancien conseiller régional Rhônes-Alpes, animateur du réseau pour la défense de la Poste et initiateur d’une vaste réflexion à l’échelle internationale sur la démocratie participative, était invité à notre Congrès comme observateur du Conseil National.

Daniel Boudin, Ismaël Dupont, Christian Beaumanoir, Claude Bellec, Yvonne Rainero composaient le bureau du Congrès départemental.

Etienne Le Bellec, du Guilvinec, a ouvert le congrès par un magnifique et vibrant discours sur la nécessité de conserver l’unité du Parti au regard de sa nécessité aujourd’hui et de ce qu’il a apporté dans l’histoire de notre pays.

Un hommage a ensuite été rendu à notre camarade Lili Monfort, ancien trésorier de la fédération du Finistère-sud, pilier du stand du Finistère à la fête de l’Huma, du militantisme à Concarneau et dans le Finistère, adhérent depuis 1946, décédé la semaine passée.

Des amendements votés à une très large majorité qui modifient assez profondément le texte national de base de discussion, sur le préambule, le bilan critique des choix et stratégies passées, l’Europe, l’internationalisme, le combat pour l’égalité femmes-hommes et contre la xénophobie et le racisme, la stratégie, et qui l’enrichissent sur la question du projet communiste ont été adoptés.

Des débats très intéressants ont eu lieu sur l’état actuel de la société capitaliste, la visée communiste, la Sécurité Sociale, la centralité de la question écologique, la progression du racisme et de l’extrême-droite et les moyens de la combattre, le rôle que nous assignions à notre Parti dans son rapport au mouvement social, à la société, à la transformation de la société, notre conception de l’appropriation collective, le bilan de nos expériences de rassemblement antérieures, notre rapport à la 5ème République et la nécessité de changer nos institutions qui étouffent la participation démocratique, notre rapport au militantisme dans l’entreprise, notre journal L’Humanité.

Le texte amendé a été voté à une très large majorité des congressistes – 56 votes pour, moins sept abstentions. 

La délégation au Congrès national du PCF à Ivry-sur-Seine a été aussi élue (3 abstentions, 61 votes pour) avec 9 délégués finistériens, plus 2 suppléants: Claude Bellec, Daniel Boudin, Jean-Paul Cam, Martine Carn, Ismaël Dupont, Catherine Flageul, Paul Paimbeni, Maxime Paul, Yvonne Rainero, et Annick Coquillon et Anne-Marie Francillon en suppléantes.

Le Congrès départemental du PCF Finistère a proposé à l’unanimité de soutenir ma candidature pour devenir membre du Conseil National du PCF.

Le nouveau Conseil Départemental, avec le secrétaire départemental, ont été élus à l’unanimité eux aussi.

Ce sera donc mon troisième mandat de secrétaire départemental depuis 2015.

Ce Conseil Départemental inter-générationnel, composé avec plusieurs élus, militants syndicaux, représentant une diversité socio-professionnelle, est composé de 32 camarades, dont 10 nouveaux entrants.  

Une adresse à la commission de candidature du Congrès a été adressée par le Congrès départemental.

Ismaël Dupont – 11 novembre 2018

Hausse des prix des carburants : halte au racket ! Pétition en ligne.

Signez la pétition en ligne : https://www.change.org/p/hausse-des-prix-du-carburants-halte-au-racket

En augmentant les le prix des carburants, Emmanuel Macron et son Premier ministre Édouard Philippe attaquent les classes populaires et les classes moyennes. Notre mobilisation peut les faire reculer.

LES MULTINATIONALES SE GAVENT
LE CONSTAT L’ évasion fiscale coûte à la France 80 milliards d’euros chaque année.
LA  MULTINATIONALE TOTAL malgré ses bénéfices colossaux de plus de 8 milliards d’euros l’année dernière, a été épinglé dan l’affaire des « Paradise Papers » qui révélait que la multinationale pétrolière plaçait une partie de ses bénéfices aux Bermudes pour échapper à l’impôt.
LA P RO P O S I T I O N : l e P C F e t s e s parlementaires réclament un sommet international pour supprimer les paradis fiscaux. En France, députés et sénateurs
communistes ont déposé plusieurs propositions de loi pour renforcer les sanctions
envers les entreprises qui fraudent.

LES TAXES EXPLOSENT
LE CONSTAT En 10 ans, les taxes ont augmenté
de plus de 20%.Ajoutés aux 50% d’augmentation
du prix du pétrole, cela constitue une double
peine pour les classes populaires et les classes
moyennes.
LE PRÉSIDENT EMMANUEL MACRON ET SON PREMIER MINISTRE ÉDOUARD PHILIPPE câlinent la finance et étranglent les Français.
Leur première mesure ? Supprimer l’impôt sur la fortune et faire des cadeaux fiscaux aux entreprises : 5 milliards de manque à gagner pour l’ISF, et 30 milliards d’euros par an de cadeaux. Sans compter l’annulation de l’exit-taxe, seule mesure française qui permettait de lutter « un peu » contre l’évasion fiscale.
LA PROPOSITION les communistes proposent que l’impôt soit justement réparti.Ce sont les plus riches d’abord qui doivent payer ! C’est pourquoi il faut rétablir l’impôt sur la fortune, et baisser la CSG et la TVA qui sont les impôts les plus injustes. Il faut
également fortement augmenter les salaires qui stagnent depuis trop longtemps en portant de le SMIC à 1600€ nets tout de suite, et en augmentant tous les salaires dans la même proportion.

Et pour ceux qui se chauffent au fioul…
L’augmentation du prix au litre, +30%, fait que de nombreuses familles ne
peuvent plus se chauffer. Le PCF porte la proposition d’un plan national
«chauffage» pour exiger des multinationales qu’elles baissent le prix de l’énergie pour que chaque famille ait les moyens de se chauffer. C’est une question de justice sociale et
de santé publique.

Télécharger et faites circuler la pétition : petitioncarburantpcf

 

 

 

Valère Staraselki à Brest. Conférence Débat.

Valère Staraselki évoquera la question de l’antisémitisme à partir de son livre « Le Parlement des cigognes« .

Lieu : La Petite Librairie, 4bis Rue Danton, 29200 Brest

Date : Mercredi 14 novembre

Horaire : 19 h

Gratuit et ouvert à tou.te.s

 

 

 

 

 

Valère Staraselki sera le 14 novembre à 19 h à la Petite Librairie 4 bis rue Danton à Brest quartier ST Martin à l’invitation de l’Association des Amis du journal l’Humanité pour évoquer la question de l’antisémitisme à partir des recherches accomplies pour l’écriture de son dernier livre: « Le Parlement des cigognes » (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais dans l’extermination des juifs (prix Licra).

 

 

 

C’est aussi l’auteur de plusieurs autres romans « Sur les toits d’Innsbruck », « Une histoire française » (sur la France prérévolutionnaire, en janvier 1789), « L’Adieu aux rois » (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en 1794), « Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine », « Nuit d’hiver », « Un homme inutile », etc. Mais aussi d’un très beau texte sur la Fête de l’Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-2009:«Un siècle de  Vie Ouvrière»avec Denis Cohen (Cherche-Midi), de Voyage à Assise.

Mardis de l’éducation populaire à Morlaix : Demandez le Programme !

Nos activités d’éducation populaire, qui ont donné beaucoup de satisfaction l’année 2018, avec plusieurs centaines de personnes à avoir participé à nos conférences-débat à la section du PCF pays de Morlaix les mardis, reprennent.

Adresse : 2, petite rue de Callac

Horaire : 18h

Les mardis de l’éducation populaires sont ouverts à toutes les personnes intéressées.

 


 

Rappel pour ceux qui ont ratés 2018 :

Janvier 2018, le philosophe Jean-Michel Galano sur la philosophie de Karl Marx
Mars 2018, Greg Oxley sur la Révolution Française
Avril 2018, l’écrivaine Maha Hassan sur la littérature, la révolution et la guerre en Syrie
Mai 2018, le journaliste Gérard Le Puill sur l’agriculture et le réchauffement climatique
Mai 2018, encore, l’ingénieur Yann Le Pollotec sur la révolution numérique
Juillet 2018, Marie-Noëlle Postic et Lucienne Nayet sur l’antisémitisme et son histoire

 


 

Programme pour la fin 2018 et le début 2019 :

 

 – Mardi 13 novembre: l’essayiste, romancier et journaliste Valère Staraselski sur le thème: « Aragon, entre littérature et politique, la liaison délibérée ».

Valère Staraselski a écrit, avant la biographie très ambitieuse et passionnante de Pierre Juquin, un excellent « Aragon. La liaison délibérée ».

Valère Staraselki sera le lendemain, 14 novembre, à Brest à l’invitation de la section PCF de Brest pour évoquer la question de l’antisémitisme en Europe à partir des recherches accomplies pour l’écriture de son dernier livre: « Le Parlement des cigognes ».

C’est aussi l’auteur de plusieurs romans: « Le Parlement des cigognes » (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais dans l’extermination des juifs (prix Licra), « Sur les toits d’Innsbruck », « Une histoire française » (sur la France pré-révolutionnaire, en janvier 1789), « L’Adieu aux rois » (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en 1794), « Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine », « Nuit d’hiver », « Un homme inutile », etc.
Mais aussi d’un très beau texte sur la Fête de l’Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-2009: un siècle de vie ouvrière avec Denis Cohen (Cherche-Midi), de Voyage à Assise.

– Mardi 11 décembre: la sociologue et romancière Anne Guillou, auteur chez Skol Vreizh en 2018 de « Une embuscade dans les Aurès »: La Guerre d’Algérie (1954-1961), blessures intimes.

Anne Guillou a aussi écrit plusieurs romans: « Noce maudite » (sur une condamnation à mort d’une criminelle de la région morlaisienne au XIXe siècle), « Dommage de guerre » (sur un viol commis par un soldat noir américain dans la région morlaisienne à la Libération), « Terre de promesses », « Fétiche ». Ce fut aussi une grande artisane de l’éducation populaire sur le pays de Morlaix.

 

 

 

– Mardi 5 février: l’historien Pierre Outteryck viendra nous parler de la belle figure de Martha Desrumaux, à l’occasion de la campagne nationale pour l’admission au Panthéon de la première ou du premier communiste, et de la première ouvrière ou du premier ouvrier, et ici singulièrement une ouvrière communiste.

Militante et dirigeante ouvrière, cégétiste et communiste, première femme députée de France, animatrice du Front Populaire, résistante et déportée.

Pierre Outteryck, historien, universitaire à Lille III, a écrit deux livres sur « Martha Desrumaux », il a aussi écrit sur « Jean-Pierre Timbaud, ouvrier et résistant », fusillé à Chateaubriant.

Une exposition de 10 panneaux sur la vie et l’oeuvre de Martha Desrumaux sera présentée au local de la section PCF de Morlaix.


Dates à venir :

L’historien et militant syndical Jean-Paul Sénéchal (Le Finistère du Front Populaire) et Pierre Barbancey, le journaliste grand reporter de l’Humanité spécialiste de la question israélo-palestinienne, de la question kurde et du Proche-Orient en général, seront aussi des invités de la section PCF du Pays de Morlaix en 2019. Les dates de leurs conférences débats seront communiquées ultérieurement.

Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 : Spectacle du Théâtre de la Corniche « Bonsoir m’amour »

« Bonsoir m’amour »
Compagnie du Théâtre de la Corniche
Date : Dimanche 11 novembre
Lieu : Salle Gallouedec, 29600 Saint-Martin-des-Champs, près de Morlaix
Horaire : 16h00
Entrée libre

A l’occasion du Centenaire de l’armistice du 11 novembre 1918 et de la fin de cette grande boucherie inutile que fut la Grande Guerre (10 millions de morts au total – 1 350 000 Français qui en furent victimes). 

En hommage aux sacrifiés du nationalisme et du militarisme, en hommage aux combattants de la Paix, la section PCF du Pays de Morlaix invite la compagnie du Théâtre de la Corniche avec les comédiens Claude Bonnard, Jérôme André, Antoine Asnar.

Pour une représentation du très beau, très émouvant, très drôle  de leur  nouveau spectacle musical et chanté.


« Bonsoir m’amour »

1925, le 11 novembre, dans un bar à Morlaix. A la fin de la commémoration de l’armistice, le bar devient le rendez-vous des anciens combattants parmi lesquels on rencontrera le petit fils du bistrotier et un musicien ambulant. Tous deux ont été sur le front, avec chacun des motivations différentes : le jeune va-t-en guerre qui a la victoire revancharde et l’artiste qui a pu surmonter les horreurs de la guerre grâce à la musique.

Ça discute, ça s’apostrophe, ça évoque la mémoire des amis disparus, les faits d’armes du voisin de Ploujean, le maréchal Foch, ou de ce planqué de l’arrière, fils d’un notable local, plus occupé à faire des affaires qu’à remonter le moral des troupes.

Ça chante aussi, les refrains de l’époque qui traduisent bien l’évolution des états d’esprits, de la fleur au fusil des premières semaines au découragement ressenti devant l’interminable mitraille. Le tout devant la philosophie du patron qui, lui, a connu celle de 70 et le siège de Paris par les Prussiens, et qui a donné à son bistrot le nom d’une chanson « Bonsoir m’amour » dont l’air avait été utilisé par les auteurs anonymes de la chanson de Craonne alors encore interdite!

Spectacle public 

Entrée libre, participation au chapeau

Suivi d’un pot convivial pour continuer à échanger 


Site de la compagnie :  https://www.theatredelacorniche.fr

 

Congrès Départemental PCF 29 – Organisation

Cher-e-s camarades,
Le Conseil Départemental du PCF Finistère du jeudi 11 octobre à Châteaulin a fixé les 3 réunions statutaires avant notre congrès départemental du PCF Finistère du samedi 10 novembre à la salle-restaurant de Coat Hellen, rue Rue Mine Car, de Plonéour Lanvern (29720), près de Pont L’Abbé dans le pays Bigouden.

* Réunion de la commission finances  préparatoire au congrès, où sont invités les trésoriers et secrétaires de section:

Le samedi 27 octobre 15h00 salle Penmez à Châteaulin

 

* Réunion Commission Candidature pour le Conseil Départemental: 

Le jeudi 8 novembre à 17h30 salle Penmez à Châteaulin – réunion où chaque section peut déléguer un représentant en plus des représentants désignés par le Conseil Départemental.
* Réunion Commission texte – chargée d’examiner les propositions d’amendements et de contributions sur la base commune du Congrès afin d’organiser les débats du congrès 
Le jeudi 8 novembre à 19h30  salle Penmez à Châteaulin – les représentants des sections qui le souhaitent pourront rester à cette réunion.
La matinée du congrès départemental du 10 novembre devrait être consacrée à l’examen du texte national et au débat sur celui-ci tandis que l’après-midi sera plutôt consacrée à notre activité fédérale et au débat sur l’orientation de celle-ci sur les prochaines années.
Le débat sur le texte de base commune retenu le 6 octobre dernier, « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » continue à avoir lieu dans les sections.
Le conseil national appelle les communistes à participer pleinement à cette nouvelle étape, et à amender la base commune afin que celle-ci puisse rassembler la plus grande majorité des communistes. Afin de permettre et faciliter la circulation de propositions de modifications, et d’enrichissements de la base commune, une rubrique est ouverte sur le site du congrès.
https://congres2018.pcf.fr/amendements
Envoyez-moi le plus en amont possible vos amendements, ou sur la boîte mail de la fédé, pour organiser le travail de la commission texte, regrouper les amendements, voire ceux qui se complètent ou s’opposent.
Pour le Congrès National des 23-24-25 novembre à Ivry-sur-Seine, le Congrès départemental du 10 novembre à Plonéour Lanvern élira 9 délégués du Finistère.
Et le coût du mandat par délégué (pris en charge par la fédération) est de 170€.
Le CD a discuté jeudi 11 octobre des règles de délégation au Congrès départemental.
On part sur une volonté d’avoir 80 délégués environ et un principe de 2 adhérents de droit par section + 1 délégué par tranche de 10 adhérents.
Cela donne:
Audierne: 2 délégués
Brest: 14 délégués
Carhaix- 2 délégués
Huelgoat – 3 délégués
Châteaulin-Chateauneuf du Faou: 2 délégués
Concarneau:  3 délégués
Crozon- 2 délégués
Douarnenez:  3 délégués
Fouesnant:  4 délégués
Lanmeur:  3 délégués
Le Relecq Kerhuon: 5 délégués
Moëlan sur Mer: 3 délégués
Morlaix:  9 délégués
Pays Bigouden:  8 délégués
Quimper: 5 délégués
Quimperlé: 3 délégués
Roscoff: 3 délégués
Rosporden: 4 délégués
Scaër: 3 délégués
Si toutes les sections envoient le bon nombre de délégués auxquels elles ont droit, on aura 81 représentants à notre congrès départemental. Nous pouvons aussi avoir des adhérents qui demandent à être invités, en plus de ces délégués.
Le prix du mandat par délégué sera de 40€ pour les sections (incluant le repas au restaurant, 26€, attenant à la salle de réunion, et le café-viennoiseries du matin, 5€).
Les sections sont priées d’annoncer rapidement, à l’issue de leurs réunions ces prochains jours, leur nombre de délégués et leurs noms/prénoms.
Mais aussi si elles souhaitent présenter des candidats pour:
–  être membre élu du Conseil Départemental du PCF 29
–  être délégué au Congrès National des 23-24-25 novembre 2018
–  être secrétaire départemental
–  être membre du Conseil National
Fraternellement,
Ismaël Dupont, secrétaire départemental PCF 29

Education populaire : hier, 25 octobre, premier jeudi rouge avec Pierre Crépel

Succès hier pour ce premier jeudi rouge avec Pierre Crépel autour des « mots glissants »

Une trentaine de personnes, dont certains non adhérents du Parti

Les participants attendent la suite avec impatience et la journaliste de Ouest France a répondu à notre invitation

Et la suite…Faites circuler….

Jeudi 29 novembre: « Avec Marx penser et agir aujourd’hui » (1ére partie) Bernard Vasseur Professeur de Philosopie

Jeudi 13 décembre : « Avec Marx penser et agir aujourd’hui » (2 éme  partie) Bernard Vasseur Professeur de Philosopie (ce n’est pas le dernier jeudi du mois pour cause de Noel !)

Jeudi 31 janvier : « Faut il sauver le soldat Europe ? »

Jeudi 28 février : « La mondialisation »; Nasser Mansouri ; Economiste; coordinateur du pôle économique de la CGT

Jeudi 28 mars:  « Les migrations aujourd’hui »  Catherine Wihtol de Wenden . CNRS, Politologue. spécialiste des migrations internationales.

Jeudi 25 mars: « Vous avez dit populisme ? »  Jean Quétier ; Doctorant en Philosophie Université de Strasbourg.

Les soirées se concluent par un buffet partagé avec le conférencier où chaque participant est invité à apporter qui à boire qui à se restaurer.

Espace Benoîte Groult – salle Isole -Quimperlé

Débat parcoursup et l’éducation pour tous à Brest le 22 octobre : compte rendu

Cher-s camarades, 

 

Excellent débat sur Parcoursup organisé par le PCF , pour l’égalité d’accès à l’éducation et l’enseignement supérieur hier à la fac Ségalen de Brest avec Pierre Ouzoulias, sénateur communiste des Hauts-de-Seine, Lucien Richard, responsable organisation de la JC 35, Marie Dagnaud de la CGT educ’action, Olivier Cuzon, de Sud-Solidaires, et Jean-Marc Clery, porte parole de la FSU-Bretagne .

Des intervenants de très grande qualité. 

Un débat organisé par la section de Brest et animé par Gérald du PCF BREST.

Morceaux choisis: 

« Parcoursup, une « belle réussite« , qui a éliminé des dizaines de milliers de bacheliers de l’enseignement supérieur (-7% d’inscrits en fac notamment), des jeunes issus des classes populaires, de lycées techniques et professionnels pour la plupart ».

 » La France consacre depuis 10 ans de moins en moins de moyens, rapportés au nombre d’étudiants qui augmente, à l’enseignement supérieur ».

« Les algorithmes locaux des universités sont non communiqués, on ne sait pas sur quels critères ils travaillent, ni s’ils sont légaux »

« On va préparer la spécialisation des élèves en amont pour correspondre aux attendus des universités. Dès la fin 3ème, les élèves vont devoir avoir une idée des choix qu’ils vont devoir faire. On spécialise l’enseignement général et technologique, on despécialise l’enseignement professionnel en lui retirant une série de compétences générales. On cherche à ce que les élèves restent bien dans la bonne case. On a pas un gouvernement qui vise l’émancipation des gens ».

« En Bretagne, 33 000 lycéens bacheliers passaient par la plateforme parcoursup. 8000 n’avaient aucune réponse au mois de juin, 950 savaient qu’ils étaient sans aucune proposition. C’est difficile de savoir combien de jeunes ont vu leurs vœux préférentiels satisfaits. 20% des élèves ont sans doute décroché de Parcoursup, se retrouvant sans orientation dans le supérieur, ou dans des écoles privées. En STAPS à Rennes, 200 dossiers ont été refusés, une centaine de dossiers ont été refusés en sciences de l’éducation

.

« Les effectifs ont baissé pour la première fois de 7% à l’entrée à l’université. Pour ce qui est des STMG, un tiers d’entre eux ont abandonné parcoursup. En région parisienne, il y a une sélection incroyable sur critères sociaux que parcoursup accentue ».

« Le tirage au sort a bien lieu en réalité dans certaines universités pour départager les candidats aux dossiers voisins ».

« Il manque des places à l’université et en même temps il y a des filières qui ne font pas le plein mais on ne rentre pas les étudiants dans les filières comme des sardines dans des boîtes. Le service public d’éducation a vocation a fonctionné même si certaines classes sont à moi tié vides ».

« Parcoursup traduit une projet idéologique de la droite depuis longtemps: le refus de la démocratisation de l’enseignement. Il s’agit d’empêcher tous ceux qui ont le bac d’accéder à la filière de leur choix. Le Bac n’est plus le premier diplôme du supérieur ».

« Les enfants d’ouvriers sont 12% en master, 4% en doctorat, actuellement. Parcoursup ne fait que renforcer ces discriminations. Cela conduit à l’auto-sélection, l’auto-censure. Et on localise le bac. Les notes de terminale n’ont pas la même valeur dans un lycée de centre-ville d’une grande ville et dans un petit lycée d’une petite ville ».

« On oblige les jeunes à se déterminer beaucoup plus tôt sur leur orientation future alors qu’on liquide parallèlement des cohortes de conseillers d’orientation. Le summum c’est la lettre de motivation qui discrimine ceux qui sont à l’aise à l’écrit ou ont des aides familiales et les autres »

« On a pas anticipé le pic de natalité de l’an 2000 avec 35 000 naissances de plus. C’est soit un problème d’incompétence totale, soit un choix. Il aurait fallu augmenter de manière significative les moyens pour l’université. Aujourd’hui, on oblige les jeunes à cocher les cases par défaut, les bacheliers professionnels accédant à l’université sont passés de 25% à 15%. Avec parcoursup, ce n’est plus les humains qui dépendent des machines mais les êtres humains qui se transforment en machines devant s’auto-évaluer et se vendre. Parcoursup, c’est un projet idéologique des forces capitalistes et libérales qui renvoient au processus. Cela renvoie au processus de Bologne par lequel les décideurs européens ont voulu uniformiser le modèle compétitif et managérial à l’université »

« Blanquer ne cesse de faire des cadeaux au privé. Alors que 95% des enfants sont scolarisés en maternelle à 3 ans, Blanquer, en rentant la scolarisation obligatoire à 3 ans fait un énorme cadeau aux écoles privées car les mairies vont devoir financer l’enseignement confessionnel ».

« Dans le débat d’orientation budgétaire, nous avons proposé d’affecter les 6,5 milliards de crédit impôt-recherche aux universités plutôt que cela serve à faire de l’optimisation fiscale ou autre. Pour embaucher des profs d’université, des maîtres de conférence, des responsables de TD, il faut des moyens. Est-ce légitime de mettre 6 milliards sur les prochaines années dans le programme M 51 de renouvellement des armes atomiques et des missiles atomiques alors qu’on aurait pu les mettre dans l’éducation, la jeunesse? Pour autant nous avons été le seul groupe a voté contre au Sénat » ( Pierre Ouzoulias)

« Il faut réellement mettre des moyens en face des besoins. Je suis pour une nationalisation de l’enseignement privé, le refus de la collaboration des enseignants avec les réformes libérales de tri des élèves ».

« En 2000, 18% des élèves de lycée poursuivaient leurs études. Aujourd’hui, c’est 36%. Entre 2008 et 2018 on a gagné plus de 500 000 étudiants. Le processus de démocratisation de l’enseignement est inéluctable, irréversible. Toute la question, c’est les moyens qu’on met pour l’accompagner. Depuis 10 ans, l’effort de la nation par étudiant a nettement diminué. Quels moyens sommes nous prêts à investir pour la formation de la jeunesse? »

« Aujourd’hui, depuis les accords Vatican-Kouchner il y a 10 ans dans le supérieur, qui autorise le privé à délivrer des diplômes, le privé est à l’offensive dans l’enseignement supérieurs, avec aussi des objectifs d’évangélisation assumés ».

« On a des difficultés à mobiliser, et pourtant c’est la clef de tout. Pas de vraie victoire des batailles étudiantes depuis la lutte contre le CPE en 2005-2006 »

« La non hiérarchisation des voeux produit un temps d’attente extrêmement long sur parcoursup et c’est un effet dissuasif voulu. L’attente fait partie du système: elle a concerné 20% des élèves du général, 50% des élèves sortant d’un bac pro. Parcoursup classe en fonction des milieux sociaux. Il ne faut pas confondre l’apparent amateurisme de l’algorithme et de la structure de parcoursup et le projet politique et la stratégie très calculés. Avec APB, tu pouvais avoir l’impression que tu choisissais ton école, ta filière; là c’est l’inverse, on te choisit et tu dois te vendre « .

Plusieurs lycéens et étudiants sont intervenus au court du débat:

Regrettant la non hiérarchisation des vœux et les effets que ça induit.

– Pour mettre l’accent sur le discours centré sur l’humain, les valeurs, le quotidien partagé et l’épanouissement individuel à tenir auprès des jeunes, plutôt que sur les chiffres, les moyens, l’argent, si on veut les toucher et les mobiliser. On a aussi besoin qu’on nous présente un projet en positif plutôt qu’une simple critique de l’existant. ON NE SE BAT PAS POUR DE L’ARGENT MAIS POUR DES DROITS.

– Sur la situation de stress vécue par les jeunes en terminale, qui vont malades au lycée pour éviter que des absences les handicapent dans le cadre de Parcoursup.

– Sur la mise à distance psychologique par rapport à des choix d’orientation qu’opère parcoursup.

– Sur le scandale de la confidentialité des données dans les algorithmes locaux de parcoursup.

– Sur les difficultés pour les jeunes des catégories populaires qui se rajoutent avec parcoursup.

– Sur le droit à l’orientation pour se former intellectuellement et non pour réussir socialement par une filière de prestige. Il faut pouvoir faire des études dans lesquels on se reconnaît. Il faut casser les représentations négatives sur certaines formations.

– Il faut accompagner les jeunes dans l’enseignement supérieur, les former, leur parler.

– Sur les pertes d’heures et de moyens de profs dans les UV dans certaines filières comme la psycho.

– Sur le travail salarié des étudiants et son impact pour la réussite dans les études.

– Sur le revenu d’autonomie étudiant à conquérir.

Des syndicalistes SNES-FSU, CGT de l’éducation privé, CGT  sont aussi intervenus dans la salles, où étaient présents des chercheurs à l’université.  

A l’issue de ce débat passionnant de 2h30 environ, avec une grande richesse d’interventions, 3 lycéens et étudiants ont demandé d’adhérer au PCF.


Document à télécharger:

Rapport Parcoursup – La perception par les lyceens de la nouvelle procedure – CAVL Nantes

Audition de Mme Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Mardi 23 octobre 2018 . Intervention de Pierre Ouzoulias.

http://videos.senat.fr/video.857271_5bccfdba7616c.audition-de-mme-frederique-vidal-ministre-de-l-enseignement-superieur-de-la-recherche-et-de-l-inno?timecode=5287820

 

 

JEUDIS ROUGES

Le compagnonnage du Parti Communiste avec la culture et l’éducation, le partage des savoirs, des compétences est une longue histoire.

Souvenons nous, par exemple, que la première Maison de la culture en France est fondée à l’initiative de Paul Vaillant Couturier en 1935 à Paris avec Louis Aragon comme secrétaire général. L’idée fera son chemin et André Malraux  devenu ministre la reprendra à son compte !Les ambitions du Réseau d’Initiatives « partage des savoirs » sont modestes mais elles s’inscrivent dans cette histoire là et dans cette vision de la société.

Les Jeudi Rouges  qui se tiendront à Quimperlé, espace Benoîte Groult, à partir du mois d’octobre tous les derniers jeudis du mois ont pour vocation de découvrir,  de comprendre, de débattre autour d’un thème  et avec l’aide d’une ou d’un spécialiste de la question retenue.  Et d’aider à agir et à riposter.

Le premier des « Jeudis Rouges » aura lieu le jeudi 25 octobre à 18 h 30

(infos à télécharger : jeudis rouges flyer)

On inaugurera ce cycle de rencontres par les questions posées par le vocabulaire, les mots, les mots de tous les jours , ceux notamment dont on nous rebat les oreilles à longueur d’antenne et de revues libérales. Que cachent ils ? Que véhiculent ils ?

Les mots « glissants ou vocabulaire et politique

Petit cours d’auto-défense intellectuelle

avec Pierre Crépel, mathématicien, historien des sciences

Et la suite…

Jeudi 29 novembre: « Avec Marx penser et agir aujourd’hui » (1ére partie) Bernard Vasseur Professeur de Philosophie

Jeudi 13 décembre : « Avec Marx penser et agir aujourd’hui » (2 éme  partie) Bernard Vasseur Professeur de Philosophie (ce n’est pas le dernier jeudi du mois pour cause de Noel !)

Jeudi 31 janvier : « Faut il sauver le soldat Europe ? »

Jeudi 28 février : « La mondialisation »; Nasser Mansouri ; Economiste; coordinateur du pôle économique de la CGT

Jeudi 28 mars:  « Les migrations aujourd’hui »  Catherine Wihtol de Wenden . CNRS, Politologue. spécialiste des migrations internationales.

Jeudi 25 mars: « Vous avez dit populisme ? »  Jean Quétier ; Doctorant en Philosophie Université de Strasbourg.

Les soirées se concluront par un buffet partagé où chaque participant est invité à apporter qui à boire qui à se restaurer.

Pour une bonne organisation de la soirée, merci de nous faire part de votre éventuelle participation.

A bientôt.

Plus d’information :pcfpaysdequimperle@gmail.com

 

 

Lettre du Pcf 29 aux médias 12 octobre 2018

Bonjour,

Nous tenons à vous tenir informés de l’actualité du PCF Finistère.

Présents très nombreux dans la manifestation inter-professionnelle et intersyndicale du mardi 9 octobre, nos militants le seront encore dans la manifestation intersyndicale du 18 octobre . Notre présence dans les luttes, cela a été aussi la participation aux manifestations de solidarité pour l’Aquarius et l’accueil des migrants le samedi 6 octobre, notre participation à la Marche pour le climat le 13 octobre et à la journée d’action contre l’armement nucléaire et pour l’interdiction des armes atomiques le dimanche 14 octobre à Crozon devant l’Ile Longue.

Nous avons vécu auparavant une très belle fête de l’Humanité où 75 personnes sont montés à Paris pour s’occuper du stand du Finistère. 500 000 personnes ont participé à cette fête de l’Humanité extraordinaire.


Activités, fêtes et conférences.

Le 1er et 2 décembre, nous préparons la fête de l’Humanité Bretagne à Lorient où le PCF Finistère aura aussi un stand et organise un débat sur la situation des Kurdes en Syrie et en Turquie, avec Hazal Karakus et Sengul Karaka du mouvement des Femmes Kurdes, et probablement Christine Prunaud, sénatrice communiste emprisonnée en Turquie, et Pascal Torre, responsable PCF en charge du suivi du secteur Moyen-Orient.

Le lundi 22 octobre à la fac de Brest, nous faisons venir le sénateur communiste Pierre Ouzoulias, le porte-parole de la FSU Bretagne Jean-Marc Clery, Olivier Cuzon de Sud éducation, Marie Dagnaud de la CGT Educ’action et Lucien Reichard de la JC pour un débat sur Parcoursup et les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur, débat organisé par le PCF et la JC.

Le mercredi 24 octobre, au local du PCF du Relecq-Kerhuon, réunion de la fête de l’Huma Bretagne à 14h30, réunion-bilan de la fête de l’Huma Paris à 17h, et repas fraternel des bénévoles de la fête de l’Huma à 19h.

Plusieurs de nos sections organisent aussi des sessions d’éducation populaire durables et régulières

Comme les Mardis de l’éducation populaire à Morlaix:

Le 13 novembre avec l’écrivain Valère Staraselki sur Aragon, le 11 décembre avec l’écrivaine Anne Guillou sur la guerre d’Algérie, le 5 février avec l’historien Pierre Outteryck sur la militante Martha Desrumaux, dirigeante du Front Populaire, résistante, déportée.

Valère Staraselski sera à Brest le 14 novembre à 18h pour nous parler de la thématique de son dernier livre, Le Parlement des Cigognes (Prix Licra): l’antisémitisme.

Comme les Jeudis Rouge à Quimperlé:
Les communistes de la 8e circonscription organisent à partir de la rentrée 2018 des conférences-débat d’éducation populaire à la salle Coat Kaer les jeudi:

Le Jeudi 25 octobre: Pierre Crépel: « les mots glissants, vocabulaire et politique »
Conférence Suivie de deux soirées avec Bernard Vasseur professeur de philosophie, ancien directeur du Centre de recherche et de création Elsa Triolet, Louis Aragon. autour de « Avec Marx, penser et agir aujourd’hui ». (à paraitre pour la Fête de l’Huma editions PCF 93.)

Jeudi 29 novembre: « Penser et agir en matérialiste ».

Jeudi 20 décembre: « Penser et agir en dialecticien ».

Nous distribuons aussi en ce moment notre journal Rouge Finistère, un trimestriel gratuit tiré à 30 000 exemplaires, dans tout le département.

Et distribuons 15 000 tracts pour des plans d’urgence dans les hôpitaux et les EHPAD avec une signature d’une pétition régionale.


Élections Municipales.

Pour la préparation des élections municipales, notre cap est l’unité de la gauche sur la base de contenus programmatiques qui servent l’intérêt de la population, d’un refus des politiques libérales et d’austérité qui fragilisent les communes, les services publics, les solidarités, et de l’expérimentation de nouvelles politiques d’égalité et de transition écologique. Nous nous donnons pour objectif de gagner des élus (35 actuellement dans le département) et des communes à gauche, de conserver la majorité dans les municipalités de gauche où nous sommes présents.

 


Vie du Parti.

Notre parti est en dynamique et garde un potentiel d’attraction pour des gens qui veulent apporter leur pierre à une gauche qui lutte et propose contre l’hégémonie capitaliste : depuis janvier 2018, nous avons fait 40 adhésions, dont pas mal mal de jeunes.

Le 6 octobre dernier, nous avons dépouillé le vote des adhérents du PCF pour la base commune de discussion du congrès dans la fédération, vote des adhérents cotisants à jour sur 3 jours dans nos 18 sections, précédés de semaines de débat.

Voici les résultats:

63% de participation

Projet de base commune présenté par le Conseil national du PCF: « Le communisme est la question du XXIe siècle » (texte soutenu par Pierre Laurent) : 56,3%
Texte alternatif n°1: « Se réinventer ou disparaître! Pour un printemps du communisme »: (7,5%)
Texte alternatif n°2 (texte soutenu par André Chassaigne) « Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle »: (29,6%)
Texte alternatif n°3: « Reconstruire le parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes »: (6,5%)

Désormais nos 850 adhérents (520 à jours de cotisation, ce qui fait de nous la 26e fédération de France du PCF en nombre de cotisants et la première de Bretagne) vont avoir jusqu’au 10 novembre pour travailler et amender dans les réunions de section le texte choisi comme base commune au niveau national. Avec une exigence: celle de l’unité et de l’efficacité du PCF, au service des luttes, des citoyens et de la mise en mouvement populaire.

La base commune de discussion pour le Congrès national du PCF à Ivry-sur-Seine le 23,24,25 novembre: « Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle » (42% sur le plan national contre 38% au texte soutenu par le Conseil National: « Le communisme est la question du XXIe siècle »

Les 4, 5 et 6 octobre, 49 218 communistes à jour de leurs cotisations et ayant adhéré au PCF il y a plus de trois mois, devaient choisir le texte de base commune de discussion pour le 38e congrès.
30 833 de ces électrices et électeurs inscrit·e·s ont voté, soit 62,65 % des inscrit·e·s. Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF.

Notre congrès départemental aura lieu le samedi 10 novembre à Plonéour-Lanvern près de Pont L’Abbé dans le pays Bigouden, toute la journée, avec débat sur notre congrès national, sur notre activité départementale, et élection de la direction départementale. Entre 70 et 80 adhérents communistes du Finistère devraient y participer.


Commémorations.

Le dimanche 11 novembre, nous organiserons dans plusieurs localités des commémorations communistes et pacifistes du centenaire de la fin de la Grande Guerre avec notamment une représentation du spectacle du Théâtre de la Corniche, « Bonsoir m’amour » à St Martin des Champs (Salle Gallouedec).


Européennes.

Le samedi 8 décembre à la MPT de Logonna Quimerc’h le PCF Finistère organise une AG départementale avec un repas de réflexion sur les Municipales dans le département et les Européennes, avec Anne Sabourin, dirigeante nationale en charge du secteur Europe et du PGE.

Il est aussi prévu au mois de novembre probablement une venue de Ian Brossat, notre chef de file des Européennes, dans le Finistère. Notre campagne des Européennes commence dès maintenant.

Ismaël Dupont

Secrétaire départemental du PCF Finistère.

Débat Parcoursup à Brest Lundi 22 octobre à 18h00

Pierre Ouzoulias 1

Le PCF Brest et Finistère vous invitent à un débat qui aura lieu,  à la fac Ségalen de Brest,  Lundi 22 octobre à 18h00.
Sur Parcoursup et les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur
avec
Pierre Ouzoulias, sénateur communiste
Jean-Marc Cléry, porte-parole régional de la FSU 
Marie Dagnaud, CGT Educ’action
Olivier Cuzon, Sud Education
Lucien Richard, Mouvement des Jeunesses Communistes de France, responsable orga de la JC 35  
Pierre Ouzoulias 2
Jean-Marc Cléry au débat sur Parcoursup et les inégalités d’accès à l’enseignement supérieur à l’espace Bretagne de la fête de l’Huma 2018 avec Yann Le Pollotec, Pierre Ouzoulias, Camille Lainé

Vote sur la base commune de discussion pour le Congrès d’Ivry, 23-25 novembre 2018

affiche-je-suis-communiste-et-ca-fait

Résultats dans le Finistère et au niveau national 
Voici les résultats de la consultation des adhérents du PCF Finistère sur la base commune de discussion du Congrès des 23 au 25 novembre à Ivry.
Merci à tous les camarades qui ont organisé le vote et les débats dans les sections.
Bravo à tous les adhérents qui ont exercé leur souveraineté à l’occasion de ce scrutin interne important, et qui ont contribué à apporter leurs réflexions sur l’avenir du PCF, les choix et directions qu’il doit prendre.
Notre Parti a une nouvelle fois fait la preuve de sa capacité à conjuguer exigence politique, sens critique, volonté de construire, fraternité et écoute de la diversité des points de vue.
Tous les textes ont été examinés, discutés, pris au sérieux.
Unis, rassemblés, et prêts à engager des transformations qui s’imposent pour peser davantage sur le débat politique et être mieux entendus, nous sortirons plus forts!
Fraternités à tous nos camarades, ceux du présent et ceux de l’avenir!
Maintenant, nous avons un mois et demi pour continuer à travailler la nouvelle base commune de discussion, Pour un manifeste du Parti Communiste du 21e siècle, notamment en intégrant l’apport utile d’autres textes qui ont été appréciés par beaucoup de communistes, comme nous sommes nombreux à l’attendre.
Et pour continuer, plus que jamais, à tenter de nourrir les luttes pour résister et faire naître l’espoir dans le peuple, avec un projet d’alternative à la domination capitaliste et à néo-libéralisme.
Ismaël Dupont
***
Fédération du Finistère (27e fédération de France en nombre d’adhérents communistes cotisants à jour pouvant voter et première fédération de la Bretagne) :
Inscrits: 514 
Votants: 325 (63%) 
Blanc: 1
Nuls: 3 
Exprimés: 321
Projet de base commune présenté par le Conseil national du PCF: « Le communisme est la question du XXIe siècle »: 181 voix (56,3%)
Texte alternatif n°1: « Se réinventer ou disparaître! Pour un printemps du communisme »: 24 voix (7,5%)
Texte alternatif n°2: « Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle »: 95 voix (29,6%)
Texte alternatif n°3: « Reconstruire le parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes »: 21 voix (6,5%)
Au niveau des sections du Finistère: 
Audierne: 4 votants (5 cotisants) 75% pour la base commune du CN – 25% pour le texte alternatif n°2
Brest: 63 votants (165 cotisants) 71% pour la base commune du CN – 20% pour le texte alternatif n°2 – 4,7% pour le texte alternatif n°1 , 3% pour pour le texte alternatif n°4
Carhaix-Huelgoat: 9 votants (20 cotisants) 87% base commune du CN – 13% texte alternatif n°1
Concarneau: 10 votants (18 cotisants) 50% texte alternatif n°3 – 40% base commune du CN- 10% texte alternatif n°2
Crozon-Châteaulin-Chateauneuf 9 votants (13 cotisants) 77% base commune du CN – 11% texte alternatif n°2 – 11% texte alternatif n°3
Douarnenez: 8 votants (12 cotisants) 75% base commune du CN – 25% texte alternatif n°1
Fouesnant: 9 votants (23 cotisants) 77% base commune du CN – 11% texte alternatif n°2 – 11% texte alternatif n°3
Lanmeur: 9 votants (16 cotisants) 77% texte alternatif n°2: – 22% base commune du CN
Le Relecq Kerhuon: 19 votants (35 cotisants) 63% base commune du CN – 15,7% texte alternatif n°2 – 10,5% texte alternatif n°1 – 10,5% texte alternatif n°3
Moëlan-sur-Mer: 5 votants (10 cotisants) 100% base commune du CN
Morlaix: 38 votants (73 cotisants) 44% base commune du CN – 34% texte alternatif n°2 – 10,5% texte alternatif n°1 – 10,5% texte alternatif n°3
Pays Bigouden: 58 votants (69 cotisants) 62% texte alternatif n°2 – 20% base commune du CN – 6,8% texte alternatif n°1 – 3,4% texte alternatif n°3
Quimper: 29 votants (30 cotisants) 57% base commune du CN – 32% texte alternatif n°2 – 7% texte alternatif n°1 – 3,5% texte alternatif n°3
Quimperlé: 14 votants (19 cotisants) 85% base commune du CN – 7% texte alternatif n°1 – 7% texte alternatif n°2
Roscoff: 10 votants (14 cotisants) 90% base commune du CN – 10% texte alternatif n°1
Rosporden: 22 votants (22 cotisants) 36% texte alternatif n°2 – 30% base commune du CN – 18% texte alternatif n°1 – 13,6% texte alternatif n°3
Scaër: 13 votants (16 cotisants) 85% base commune du CN – 15% texte alternatif n°2
COMMUNIQUE DE PRESSE 

Plus de 30 000 communistes choisissent leur base commune de discussion 

Les 4, 5 et 6 octobre, 49 218 communistes à jour de leurs cotisations et ayant adhéré au PCF il y a plus de trois mois, devaient choisir le texte de base commune de discussion pour le 38e congrès. 
30 833 de ces électrices et électeurs inscrit·e·s ont voté, soit 62,65 % des inscrit·e·s. 

Il y a eu 661 bulletins blancs ou nuls, et 30 172 suffrages exprimés. 

Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF. 

La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « Le communisme est la question du XXIe siècle », a obtenu 11 461 suffrages, soit 37,99 % des exprimés. 

Le texte alternatif « Se réinventer ou disparaître ! Pour un printemps du communisme » a réuni 3 607 suffrages, soit 11,95 % des exprimés. 

Le texte alternatif « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » totalise 12 719 suffrages, soit 42,15 % des exprimés. 

Le texte alternatif « PCF : Reconstruire le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes » a, quant à lui, atteint 2 385 suffrages, soit 7,90 % des exprimés. 

En application de nos statuts, le texte « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » devient donc la base commune de discussion dont tou·te·s les communistes doivent désormais se saisir pour la travailler, l’enrichir de tous les débats et contributions jusqu’au terme du congrès, avec l’impératif d’une construction collective. 

Après la grande consultation des communistes, l’assemblée nationale des animatrices et animateurs de section, les états généraux du progrès social, de la révolution numérique, les rencontres Niemeyer, les assises communistes de l’écologie, la convention pour l’art, la culture et l’éducation populaire, une nouvelle étape dans la tenue de notre congrès extraordinaire est franchie. 

Il reviendra au Conseil national des 13 et 14 octobre, ainsi qu’aux conseils départementaux, d’analyser et de tirer les enseignements politiques des choix effectués les 4, 5 et 6 octobre par les communistes. 

La gravité de la situation politique et sociale en France, en Europe et dans le monde met en devoir tou·te·s les communistes de réussir le congrès afin que notre peuple dispose d’un Parti communiste français à la hauteur des enjeux cruciaux de ce début de XXIe siècle. 

Parti communiste français
Paris, le 6 octobre 2018.
30 841 de ces électrices et électeurs inscrit·e·s ont voté, soit 62,65 % des inscrit·e·s.
Il y a eu 661 bulletins blancs ou nuls, et 30 180 suffrages exprimés.
Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF.
La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « Le communisme est la question du XXIe siècle », a obtenu 11 467 suffrages, soit 38 % des exprimés.
Le texte alternatif « Se réinventer ou disparaître ! Pour un printemps du communisme » a réuni 3 607 suffrages, soit 11,95 % des exprimés.
Le texte alternatif « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » totalise 12 719 suffrages, soit 42,14 % des exprimés.
Le texte alternatif « PCF : Reconstruire le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes » a, quant à lui, atteint 2 387 suffrages, soit 7,91 % des exprimés.
Tu trouveras les résultats par département en cliquant ICI
Si on analyse les résultats par départements et fédérations, on voit que:
49 départements ont donné la majorité à la base commune du CN « Le communisme est la question du XXIe siècle »
28 une majorité absolue: 
21 une majorité relative:
Sur les 49 451 inscrits (cotisants à jour et ayant adhéré il y a au moins 3 mois), 30 841 de ces électrices et électeurs du PCF inscrit·e·s (adhérents depuis au moins 3 mois) ont voté pour leur base commune de congrès, soit 62,65 % des inscrit·e·s.
Il y a eu 661 bulletins blancs ou nuls, et 30 338 suffrages exprimés.
Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF.
La proposition de base commune adoptée par le Conseil national, « Le communisme est la question du XXIe siècle », a obtenu 11 472 suffrages, soit 37,8 % des exprimés.
Le texte alternatif « Se réinventer ou disparaître ! Pour un printemps du communisme » a réuni 3 510 suffrages, soit 11,6 % des exprimés.
Le texte alternatif , « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle » totalise 12 749 suffrages, soit 42 % des exprimés.
Le texte alternatif « PCF : Reconstruire le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes » a, quant à lui, atteint 2 507 suffrages, soit 8,3% des exprimés.
Tu trouveras les résultats par département en cliquant ICI
Si on analyse en détail les résultats par départements et fédérations, on voit que: 
– 40 départements ont donné la majorité au texte qui l’emporte et qui servira de base commune pour tous les communistes, le texte alternatif n°2, « Pour un Manifeste du Parti Communiste » 
24 départements avec une majorité absolue: Pas-de-Calais (87%), Charente-Maritime (83%), Var (81%),Lot-et-Garonne (80%), Puy-de-Dome (76%), Haute-Garonne (68%), Allier (67%), Ardennes (67%), Cantal (65%), Somme (64,7%), Orne (62%), Nord (61,2%), Marne (60%), Corrèze (59%), Doubs (59%), Loire-Atlantique (58%), Lot (58%), Rhône (54,9%), Ille-et-Vilaine (54%), Maine-et-Loire (53,7%), Vosges (53,5%), Haute-Marne (51%), Val-de-Marne (51,26%), Drome (50,8%)
16 départements avec une majorité relative: Aube (49%), Dordogne (48%), Meurthe-et-Moselle (47,8%), Territoire de Belfort (47%), Calvados (46,6%), Paris (46%), Hautes Pyréenées (46%), Mayenne (45%), Savoie (43,8%), Seine-et-Marne (43,2%), Jura (43%), Landes (41%), Ain (38,9%), Vaucluse (37%), Creuse (35%), Haute-Loire (31%)
– 50 départements ont donné la majorité à la base commune du CN « Le communisme est la question du XXIe siècle »
29 une majorité absolue: Haute-Corse (80%), Lozère (78,7%), Vendée (74%), Corse du Sud (70,8%), Essonne (68%), Hautes-Alpes (63,8%), Seine St Denis (63,3%), Aveyron (63%), Nièvre (60,8%), Côtes d’Armor (59%), Indre et Loire (59%), Haute-Vienne (59%), Gironde (57,6%), Eure (57%), Eure et Loir (57%), Finistère (56%), Alpes de Haute-Provence (57%), Cher (56,5%), Pyrénées Orientales (55%), Tarn-et-Garonne (55%), Loir-et-Cher (54%), Yvelines (54%), Ardèche (53%), Bouches-du-Rhône (52,6%), Oise (52%), Manche (51,7%), Loiret (51,5%), Gard (51%), Meuse (50%)
21 une majorité relative: Gers (49,5%), Bas Rhin (49,3%), Haut-Rhin (49,1%), Cote d’Or (46,7%), Isère (47%)Sarthe (48,9%), , Ariège (46%), Vienne (45,8%), Hérault (44,8%), Hautes Pyrénées (45%), Val d’Oise (44,7%), Aude (44%), Seine-Maritime (44%), Pyrénées Atlantiques (42,7%), Haute-Savoie (41,5%), Moselle (41%), Saone et Loire (41%), Indre (37%), Hauts-de-Seine (36,5%), Charente (31,4%), Loire
– 4 départements ont donné la majorité au texte alternatif n°1, « Se réinventer ou disparaître. pour un printemps du communisme »
1 une majorité absolue: Deux-Sèvres (53,9%)
3 une majorité relative: Yonne (44,7%), Morbihan (40,5%), Alpes-Maritime (38,5%)
– 3 départements ont donné la majorité au texte alternatif n°3 « PCF : Reconstruire le parti de classe, priorité au rassemblement dans les luttes »: 
2 une majorité absolue: Aisne (59%), Haute-Saône (76%)
1 une majorité relative: le Tarn (37,8%)

Crozon 14 octobre:Rassemblement pour l’interdiction des armes nucléaires

crozon1

Cher-e-s camarades,

Il est important que nous soyons nombreux mobilisés dimanche prochain, 14 octobre, pour le désarmement nucléaire avec nos camarades du mouvement de la Paix et du CIAN, collectif pour l’interdiction des armes nucléaires, dont le PCF est partie prenante.
Les communistes devront être nombreux et visibles dans ce rassemblement qui correspond à une bataille que nous menons depuis longtemps.
Fraternellement,
Ismaël Dupont, secrétaire départemental
crozonprogramme
crozon3crozon2

le numéro 3 de la revue Rouge Finistère est paru !

rouge f page 1Tiré à 30 000 exemplaires, on peut se le procurer dans les sections, le diffuser, le distribuer…

Ou le télécharger via ce lien : rouge3

 

 

Interview de Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes de mai 2019.

 

Ian Brossat sera dans le Finistère pour des rencontres sur les enjeux économiques et sociaux liés à l’Europe (économie maritime, travailleurs détachés, agriculture…) et une réunion publique au mois d’octobre prochain dans le cadre de la campagne européenne des communistes. Il sera aussi à la Fête de l’Humanité Bretagne au parc des expos de Lorient à Lanester les 1er et 2 décembre

Ian Brossat (3)

Comment qualifierais-tu la situation de l’Union européenne aujourd’hui et les politiques qui sont promues par les gouvernements européens – quand ils trouvent des compromis – et la commission européenne? 

L’Union européenne promeut depuis de nombreuses années des politiques d’austérité. Celles-ci sont à la fois injustes et inefficaces. Au cours des 10 dernières années, les richesses produites ont augmenté, certes. Le PIB des pays de l’UE est passé de 15 000 milliards d’euros à plus de 17 000 milliards d’euros entre 2006 et 2017. 2000 milliards d’euros de plus, c’est l’equivalent du PIB français. Mais dans la même période, la part de travailleurs pauvres est passée de 7% à 10%. Ceux qui ont produit ces richesses n’ont pas été récompensés pour leurs efforts. Pire, ils se sont appauvris. Ce sont les multinationales qui en ont profité et s’en sont mis plein les poches.

Tout cela n’est pas le fruit du hasard. La politique de l’Union européenne y est pour beaucoup. Toute sa logique peut être résumée en 3 lettres : priorité aux marchés. Résultat, c’est jackpot pour les banques et ceinture pour les autres.

Depuis la crise de 2008, la Banque centrale européenne a versé 3000 milliards d’euros aux banques privées sans la moindre contre-partie. Les mêmes banques qui alimentent la spéculation et qui vous infligent des agios dès lors que vous avez quelques euros de déficit.

Quant aux salariés, la Commission européenne leur inflige la mise en concurrence à tous les étages. Elle organise le dumping social, c’est-à-dire la course aux plus bas salaires et aux pires conditions de travail. Elle ne fait rien d’efficace face au travail détaché, rien face aux délocalisations.

Au dumping social, elle ajoute le dumping fiscal en encourageant les États à baisser les impôts des plus riches et des entreprises.

C’est avec cela qu’il faut rompre. Car cette Europe nous conduit dans le mur. La preuve : les gouvernements ont tellement dégoûté les Européens de l’Europe qu’ils finissent par se jeter dans les bras de l’extrême-droite. Il y a donc urgence à porter la voix d’une autre Europe, qui soit celle du monde du travail, et non celle du fric.

Sur quels principes et objectifs essentiels s’appuie le projet que défendent les communistes pour l’Europe et les élections européennes de mai 2019? 

On nous a longtemps vendu l’Europe en nous expliquant qu’elle nous permetrait de faire contrepoids aux États-Unis et de contrer les logiques les plus mortifères de la mondialisation. Nous avons désormais un peu de recul. Est-ce ce qui se passe ? Absolument pas. Au contraire, l’Europe telle qu’elle est incite à la mise en concurrence de tous contre tous. Se mettre ensemble pour se faire la guerre, c’est tout de même un étrange projet.

Ce n’est pas le nôtre. Nous considérons qu’il faut construire l’Europe de l’humain d’abord. Une Europe qui nous tire vers le haut au lieu de nous aspirer vers le bas, comme c’est le cas actuellement. Une Europe de coopération, à rebours des logiques de concurrence.

L’Europe doit cesser d’être une machine à fabriquer de la régression sociale.

Sur le travail, sur le service public, il faut tourner la page des logiques libérales. Nous proposons par exemple de mettre fin aux directives de libéralisation, celles qui viennent de conduire la mise en concurrence de la SNCF et à terme à sa privatisation.

Quelle la marque distinctive de la proposition et du travail des communistes sur l’Europe?

Tout cela suppose une toute autre utilisation de l’argent au sein de l’union européenne. J’évoquais tout à l’heure les 3000 milliards d’euros versés par la BCE aux banques privées. Tout cela alors qu’on nous rabache en permanence qu’il n’y a pas d’argent dans les caisses… Ça ne peut pas continuer comme ça. C’est une folie. Cet argent pourrait être être tellement utile s’il était utilisé autrement.

Nous proposons qu’il serve à la constitution d’un fonds dédié au développement des services publics. Dans le contexte que nous connaissons, marqué par une fragilisation terrible des services publics, notamment dans le domaine de la santé, ce serait une avancée formidable.

Comment le PCF va t-il mener cette campagne européenne?

Nous avons décidé de commencer cette campagne très tôt. Pour une raison toute simple : les thématiques européennes sont déjà très présentes dans l’actualité. On le voit sur la question des réfugiés. L’Europe est aux abonnés absents et trahit toutes les valeurs qui devraient être les siennes. Elle est incapable d’organiser l’accueil de quelques milliers de personnes, alors que l’UE compte plus de 500 millions d’habitants. Elle n’est pas capable non plus de tordre le bras aux gouvernements d’extrême-droite, alors qu’elle est si prompte à imposer à coups de lattes des politiques d’austérité à ceux qui voudraient y résister. On l’a vu en Grèce. Le devenir de l’Europe est au coeur de l’actualité.

Nous allons donc mener une campagne de longue haleine, en nous adressant largement à tous ceux qui veulent une autre Europe. Le débat ne doit pas se laisser enfermer par les libéraux d’un côté et les fachos de l’autre. Les peuples d’Europe méritent mieux.

Européennes : avec Ian Brossat, le choix d’une Europe plus démocratique, sociale et solidaire

Les communistes ont fait le pari de la jeunesse et de l’audace en choisissant Ian Brossat comme chef de file aux élections européennes.  

Né en 1980,  engagé au PCF à 17 ans, des études à Normale Sup le conduisent à devenir professeur de Lettres.  Ce militant LGBT, parisien d’origine juive engagé pour les droits du peuple palestinien plaide pour un multiculturalisme apaisé contre les tenants du « choc des cultures » et les discours xénophobes. Son combat est tout entier dirigé pour l’égale citoyenneté réelle de tous et la lutte contre les discriminations.

Ce militant brillant et percutant, doublé d’un élu efficace et opiniâtre, maîtrisant excellemment ses dossiers du logement et du logement social et capable de convaincre de leurs caractères prioritaires, est élu à Paris depuis 2008, date à laquelle il est devenu le plus jeune président de groupe au Conseil Municipal de Paris.

C’est depuis 2014 l’adjoint au logement de la ville de Paris.

On lui doit un travail de tous les instants pour démocratiser l’accès au logement pour les Parisiens, n’hésitant pas à se heurter aux intérêts des promotteurs et des riches qui veulent vivre dans l’entre soi.

C’est lui qui est à l’initiative du centre d’hébergement des sans abri dans le seizième arrondissement de Paris, de la lutte contre Airbnb qui chasse les classes populaires de la capitale, à l’initiative aussi de la création de 6000 logements sociaux dans le seizième et à l’augmentation importante du pourcentage de logement sociaux à Paris. Il défend les migrants à Paris, s’oppose à la vidéo-surveillance, à la privatisation des déchets. Il montre que la politique, ce n’est pas que des grandes phrases et des postures, mais un travail pour conquérir des avancées concrètes pour les classes populaires.

Les prochaines élections européennes auront lieu le 26 mai 2019 et nous permettrons en France d’élire 79 députés européens avec un scrutin de liste national à la proportionnelle.

Actuellement, trois élus français au Parlement Européen représentent notre sensibilité de la gauche sociale, écologique, anti-libérale : Patrick Le Hyaric et Marie-Pierre Vieu, députés communistes et Front de Gauche, et Marie-Christine Vergiat, députée Front de Gauche.

Travaillant au sein du groupe de la Gauche Unitaire Européenne-Gauche Verte Nordique (GUE-NGL) – 52 députés – avec l’ensemble des forces progressistes européennes (Sinn Féin, Die Linke, Gauche écologiste nordique, Syrisa, Podemos et Izquierda Unida, …etc), nos élus font un travail essentiel dans une assemblée dominée par les libéraux et conservateurs et où l’extrême-droite nationaliste est de plus en plus forte, et risque de l’être encore davantage à l’issue de ces élections européennes, pour défendre les réfugiés et migrants, dénoncer et faire connaître les traités de libre-échanges anti-démocratiques (TAFTA , CETA, TISA), défendre les services publics et les droits de l’homme, plaider contre le néo-colonialisme, les logiques de guerre impérialistes, pour le droit des peuples palestiniens et kurdes, pour la Paix et le désarmement nucléaire.

Le groupe GUE-NGL est le seul groupe du Parlement à lutter constamment, et depuis le début, contre les plans d’austérités, les politiques macroéconomique et ultra-libérales de l’UE, et à prôner l’idée d’une autre Europe respectueuse des peuples.

Ce sont députés qui portent la voix du mouvement social et des classes populaires en Europe.

L’expérience montre à cet égard que, même minoritaires, des parlementaires déterminés à prendre appui sur des mobilisations populaires suffisantes, peuvent remporter des victoires spectaculaires. Parmi les exemples emblématiques de tels succès, citons la mise en échec , à deux reprises, du projet de la Commission de casser le statut des dockers (2003 et 2006) ou le rejet du projet de directive visant à légaliser en Europe  la pratique américaine des « brevets logiciels » réclamés par les lobbys des multinationales (2005) . Quant à directive sur laquelle se fondait le gouvernement Macron-Philippe pour justifier la « réforme » de la SNCF, elle avait failli -à 24 voix près sur 704 votants ! – être bloquée en décembre 2016…

Dans ce contexte, il y a tout lieu de se féliciter que le PCF ait choisi pour conduire et animer la liste qui représentera le mieux les valeurs d’une gauche sociale et progressiste à ces élections européennes : Ian Brossat.

 

 

Loctudy, vendredi 17 août: Souper marin et fête organisée par le PCF du pays Bigouden avec la présence d’Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Olivier Dartigolles, qui été présent à Mellac (région de Quimperlé), Lorient, et Vannes début février, , à St Brieuc pour un débat sur l’âgisme, la perte d’autonomie et les EHPAD le 8 mars,  à Morlaix et à Brest le 1er mai, sera à nouveau en Bretagne le vendredi 17 août prochain, sur le port de Loctudy, pour participer au souper marin et à la troisième fête de l’été du travailleur bigouden organisée par la section PCF du Pays Bigouden.

Il assurera le discours politique et pourra dédicacer son livre « Macron, entreprise de démolition – Forces, failles et supercheries » plus que jamais d’actualité

AG des communistes finistériens le 16 juin 2018 à Brest avec Yann le Pollotec

ob_e690b2_brest-le-16-juin-ag-departementale-pc

photo Jacqueline Héré

C’était hier l’AG départementale du PCF  à Brest, au patronage laïque Sanquer, de 9h30 à 17h, en présence de Yann Le Pollotec, notre camarade de la direction nationale (Animateur commission Industrie-Economie numérique), qui nous a présenté la proposition de base commune de discussion pour le Congrès du PCF votée par le CN du 3 juin et soumise à la discussion des communistes.

Yann Le Pollotec qui a aussi fait état des débats sur cette proposition de base commune au Conseil National (écommunisme, laïcité et racisme, propositions économiques, bilan de l’expérience du Front de Gauche, rapport avec FI). 

Les débats ont été très intéressants et fraternels. 

 On a parlé du Glyphosate, de la situation des personnes âgées isolées ou dans les EHPAD, de la casse des hôpitaux publics et de la désertification médicale, des solidarités concrètes initiées par le PCF, de l’état du rapport de force politique et social dans le pays, de la volonté de Macron de démanteler la République (Parlement, communes) pour l’adapter complètement au modèle de la « démocratie limitée » et aux besoins des puissances d’argent, des nouvelles ambitions et besoins d’évolution du PCF, restant plus que jamais attaché à son ambition de combattre et dépasser le capitalisme qui conduit l’humanité au désastre sur bien des plans, en travaillant au rassemblement de classe contre les 1% qui dominent la planète. 

J’ai présenté avant l’introduction de Yann Le Pollotec la situation de la fédé du Finistère et de ses 20 sections: 850 adhérents, dont 600 à jour de cotisations, 27 adhésions depuis le 1er janvier, dont de nombreux jeunes, plusieurs responsables syndicaux et associatifs qui nous ont rejoint, beaucoup d’initiatives en matière de communication (journal gratuit tiré à 40 000 exemplaires), de formation, d’éducation populaire, de culture, des prises de position départementales fortes, mais en même temps des fragilités et beaucoup à travailler pour revitaliser le Parti sur certains secteurs.   

Pour la question du Congrès national, principalement à l’ordre du jour des débats du matin, plusieurs camarades ont dit qu’ils souhaitaient que tous les communistes travaillent sur le même texte de base commune, les fenêtres de débat le permettent, sans multiplication des textes alternatives, qui stérilisent le débat et la réflexion collective en posture d’opposition et de courant. Plusieurs camarades, dont moi-même, ont exprimé leur satisfaction par rapport au fond et à la forme de cette proposition de base commune écrite par Guillaume Roubaud-Quashié. Des nouveaux adhérents comme Françoise Guéguen ont expliqué ce qui les avait amené à faire le pas d’adhérer au PCF. Nous avons parlé des élections européennes et tout le monde se félicite de l’élection de Ian Brossat comme chef de file des communistes. 

 Notre ambition de rassemblement sur un projet de rupture avec l’Europe Libérale et ses institutions qui font émerger en réaction le populisme (parfois xénophobe) dans toute l’Europe, a été réaffirmée pour les élections européennes, face à une gauche qui toutes tendances confondues ne pèse pas plus de 30% actuellement, comme aux élections municipales ou des potentialités sérieuses de reconquête existent à condition de choisir l’unité et la volonté d’avoir des élus pour servir les intérêts des gens: Concarneau, Morlaix, … Le PCF va travailler au rassemblement de la gauche sur des contenus de gauche partout avec une ligne claire et transparente. 

 Certains intervenants ont développé l’idée de la centralité de la thématique de la liberté pour discréditer et dénoncer la politique de Macron et de l’égalité comme valeur unificatrice de tous nos combats. 

On a parlé de la présence du Parti dans les médias, quasi inexistante sur le plan national, et des moyens de davantage pouvoir être entendus. 

 Après un repas Couscous chaleureux servi par un traiteur brestois, la discussion a repris sur le fonctionnement de la fédération, du CD, de l’exécutif, du rapport aux sections, en vue du Congrès Départemental du 10 novembre dans le pays Bigouden, à Plonéour Lanvern.

 Des débats très intéressants de philosophie politique ont été amorcés dans cette AG sur la question du communisme et de sa nature, des classes sociales, sur les contradictions de la société actuelle, riche d’expérimentations de potentialités nouvelles basées sur le commun et marquée par la crise du politique, sur les moyens de la transformation sociale, notre conception de la révolution, de la rupture, de la continuité dans le mouvement historique d’émancipation.

 Ismaël Dupont 

 

Les sénateurs communistes en soutien à l’hôpital public de Morlaix le 14 juin

Christine Prunaud (Côtes d’Armor) et Dominique WATRIN (Pas-de-Calais), sénateurs communistes, étaient à l’hôpital de Morlaix le jeudi 14 juin dans le cadre du Tour de France des Hôpitaux entrepris par les Parlementaires communistes (députés et sénateurs) depuis le début de l’année 2018

prunaud

Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d’Armor

Voici le programme de leur matinée à Morlaix :

Centre Hospitalier du Pays de Morlaix

 –     9h : entretien des Parlementaires Christine Prunaud, Dominique Watrin, de Lisa Thomas, attachée parlementaire, et Ismaël Dupont, conseiller municipal et communautaire, avec la directrice madame Benard

–     10h : visite par la délégation du bâtiment médecine avec Mme le Dr Lemoine, présidente de la commission médicale d’établissement, et de la psychiatrie avec Mme le Dr Le Lann, chef de pôle Psychiatrie-addictologie.

–     11h 30: rencontre avec les représentants des 3 organisations syndicales (CFDT, CGT, Sud)      

–    12h40 : point presse devant l’hôpital avec Comité de défense de l’hôpital et les syndicalistes qui le désirent

–     13 h – 13 h 45: repas avec le Comité de Défense de l’Hôpital et syndicats au local PCF, 2 petite rue de Callac

Un repas fut organisé le midi avec les militants et sympathisants du PCF, les syndicalistes de l’hôpital, des membres du comité de défense de l’hôpital, au local de la section PCF de Morlaix, 2, petite rue de Callac. 

Leur présence à Morlaix le jeudi 14 juin vise à comprendre la situation des personnels hospitaliers, des usagers, leur détresse, et proposer le projet du Parti Communiste pour la santé et l’hôpital public en même temps qu’illustrer l’action déjà entreprise des parlementaires communistes, les seuls à gauche sur une ligne de résistance aux politiques libérales à avoir un groupe à l’Assemblée et au Sénat, contre la casse de l’hôpital public.  

santépcf

La section PCF du Pays de Morlaix travaille de longue date sur les questions de santé, de perte d’autonomie, et sur l’information et la mobilisation des usagers de l’hôpital public, par des réunions publiques, des distributions de tract tous les deux mois environ à l’hôpital (journal de la commission santé du PCF).  

Retour sur le 26 mai dans le Finistère

Marée Humaine on continue !

À l’appel de plus de 60 organisations associatives, syndicales et politiques, 190 manifestations ont eu lieu ce samedi partout en France contre la politique d’Emmanuel Macron et pour « l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». Elles ont réuni 280 000 personnes dont 80 000 à Paris.

Environ 2 200 personnes à manifester en tout dans le Finistère sur 4 lieux de manifestations (Quimper, Brest, Quimperlé, Morlaix).

1000 personnes à Brest (700 comptabilisées par la presse), 300 à Morlaix (250 comptabilisées par la presse), 250 à Quimperlé, 700 à Quimper. 

Une mobilisation moyenne, surtout de militants du premier et deuxième cercle, sans beaucoup de jeunes malheureusement, ni de syndiqués de base (comparer les 1000 manifestants à Brest aux 4000 de la manif de la fonction publique le 22 mai quatre jours avant) mais qui a eu le mérite d’entretenir la flamme.

A Morlaix, c’est le PCF qui a pris l’initiative de rassembler les organisations signataires de l’appel et représentées localement, 15 sont venues dans notre local mardi dernier, c’est nous qui avons pris la parole pendant la conférence de presse et nos idées ont été reprises pour le rassemblement initial et le défilé (de la place de la gare Rol Tanguy à l’hôpital).  Les militants communistes ont dialogué et dit leurs quatre vérités au suppléant de la députée En marche. L e discours de Martine Carn, militante communiste et par ailleurs porte-parole du comité de défense de l’hôpital de Morlaix, a été très applaudi.

  marée

A Brest, où France Insoumise est bien implantée comme à Morlaix, la réunion de préparation s’est passée dans un bon climat et le PCF a joué tout son rôle dans l’organisation et le défilé.

A Quimper,  le PCF était  co-organisateur et a participé à la manif.

Vendredi soir, Emmanuel Macron avait tenté, depuis la Russie, de prendre les devants avec un entretien sur BFMTV. «  Mon seul message : ceux qui veulent bloquer le pays n’y arriveront pas. Aucun désordre ne m’arrêtera. Le calme reviendra », a résumé l’équipe du président sur son compte Twitter officiel. Pas de quoi décourager ceux qui, à l’appel de plus de 60 organisations syndicales, politiques et associatives, s’étaient donné rendez-vous samedi pour faire déferler partout dans le pays une « marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité ». Bien au contraire. 190 défilés ont réuni 280 000 manifestants, selon les organisateurs.

Après la manifestation du jour, ce rassemblement a-t-il vocation à se poursuivre ? « L’avenir nous le dira », répond Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT derrière la banderole de son syndicat, estimant important le message envoyé aux citoyens : «il y a la possibilité de faire autrement que de toujours gagner moins, toujours travailler plus au profit de quelques uns», résume-t-il. Si tous les organisateurs ont rendez-vous lundi soir pour tirer le bilan du week-end, certains estiment d’ores et déjà qu’il faudrait donner des suites à ces « marées populaires ». « A la mesure que la colère grandit, l’espoir grandit aussi.