1er Mai, Communiqué de la section Pays de Brest

image_pdfimage_print

Emmanuel Macron continue son entreprise de casse sociale. Ses annonces suite au grand débat n’ont fait que confirmer ses choix politiques profondément inégalitaires et contraire aux intérêts des salarié.e.s. !

Le président de la République reste sourd aux grandes revendications des mouvements sociaux et populaires. Il s’oppose à toute augmentation du SMIC et des salaires, ou à une baisse de la TVA sur les produits de première nécessité.

La réforme des retraites annoncée pour l’été prévoit un allongement de la durée de cotisations et l’instauration de la retraites à point. Ces mesures auront pour effet immédiat une baisse des pensions conséquentes pour une majorité de retraité.e.s.

Emmanuel Macron se refuse à rétablir l’ISF et à revenir sur les cadeaux en milliards d’euros offerts aux plus riches depuis son élection. A aucun moment il n’envisage de mettre à contribution les hauts revenus et la finance.

La loi Blanquer s’attaque à l’Education nationale en fragilisant la formation des enseignants, en préparant la suppression de personnel, en organisant le regroupement d’établissements et en finançant l’école privée.

Trois ans après l’accord de Paris, la France ne tient pas ses engagements en matière de CO2, pire elle les dépasse de 7 % ! C’est irresponsable.

La section du Pays de Brest du PCF appelle les jeunes , les salariés et demandeurs d’emploi, les retraités et pensionnés à se faire entendre en participant au rassemblement du premier mai dès 10 h 30 avec les jeunes pour le climat et à 11 h avec les organisations syndicales Place de la Liberté à Brest et à participer ensuite à la Fête du Premier mai organisé par le PCF et les Amis de l’Huma dès 12 h 30 au Patronage Laïque de Lambézellec.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :