Européennes, le programme du PCF.

image_pdfimage_print

La liste « Pour l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent », conduite par Ian Brossat est la liste du monde du travail. Elle est composée d’actrices et d’acteurs des luttes, des mouvements sociaux, des mobilisations citoyennes et de l’engagement associatif, avec les deux député·e·s européen·ne·s communistes sortant·e·s, Patrick Le Hyaric et Marie-Pierre Vieu. Elle porte l’ambition d’élire la première ouvrière qui ira siéger à Strasbourg, en la personne de Marie-Hélène Bourlard. Notre liste est composée à 50% d’ouvrier·e·s et d’employé·e·s. La liste est présentée par le PCF avec le soutien de République et Socialisme, du Parti communiste martiniquais et du Parti communiste réunionnais

Notre liste porte une opposition et une alternative résolues à la politique d’Emmanuel Macron.

Sa politique est une véritable politique de casse sociale, de remise en cause frontale des conquêtes sociales du monde du travail depuis le Front populaire. Sa politique est un danger pour l’avenir de la planète. Sa politique, autoritaire, risque de remettre en cause les principes républicains et les libertés fondamentales qui fondent le socle de notre pays. Sa politique remet en cause la place de la France dans le monde. Nous luttons pied à pied contre cette politique et pour une véritable alternative sociale et écologique, pour des politiques en faveur du plus grand nombre. Emmanuel Macron rêve d’être le sauveur de l’Europe néolibérale. Nous nous battons pour une Europe sociale et écologique

Notre liste se situe dans le prolongement des combats contre les projets d’intégration capitaliste néolibérale européenne portés par le PCF depuis les débuts de cette construction européenne. Le PCF est le seul parti français représenté sans discontinuité, à la fois dans les deux chambres du Parlement français et au Parlement européen, à s’être opposé sans compromis à l’ensemble des traités européens. Le PCF a été le moteur des campagnes du non de gauche au traité de Maastricht (1992) et au traité constitutionnel européen (2005).

Cette opposition au projet néolibéral des classes dirigeantes européennes d’une Europe de la guerre anti-sociale interne et externe est indissociable d’un autre combat, celui pour un autre projet européen, d’une union des peuples et des nations libres, souverains et associés pour coopérer. Ce projet porté aujourd’hui par la liste « Pour l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent » fera élire des député·e·s européen·ne·s qui porteront les exigences de respect de la sou-veraineté des peuples et des nations et celles de justice sociale, de justice fiscale, de lutte pour la sécurité de l’emploi et la formation, le climat, la démocratie, les droits, l’émancipation humaine et la paix partout en Europe comme dans le monde.

Les mouvements pour les salaires, pour les retraites, pour les services publics en Allemagne et en Belgique, les mouvements contre les effets de la privatisation des ports, la grève européenne de Ryanair, les mouvements pour les droits des femmes en Irlande, en Pologne, en Espagne, sont des points d’appui. La formidable mobilisation de la jeunesse européenne sur le climat l’est éga-lement. L’aspiration à la justice fiscale, à la justice sociale, au renforcement de la démocratie en France à travers le mouvement des gilets jaunes et d’autres mouvements sociaux, sont non seule-ment des points d’appui, mais posent également la question de l’exigence des contenus.

Notre liste porte cette exigence.
Télécharger le programme en PDF

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :