Repas republicain du PCF Bigouden au Guilvinec, Château de Kergoz, le 23 février 2019 en hommage aux Penn Sardin de Douarnenez et du Pays Bigouden: le coeur de la Bretagne maritime rouge

image_pdfimage_print

Un reportage d’Ismël Dupont.

 

C’était hier au Repas Républicain de la section PCF du Pays Bigouden au château de Kergoz entre l’école Louise Michel, la rue George Politzer et la rue Neruda. Il reste des traces des Rouges dans ce pays de communisme populaire, chez les marins-pêcheurs et les ouvrières des conserveries.


A côté de Maxime Le Brun, il y a Claude De Lunardo dont le père, immigré italien, a fait de la résistance, comme son grand-père, Vincent Larnicol, qui cachait des armes dans sa carrière à Lesconil, et a connu deux ans de prison pendant l’occupation suite à une rafle, à Quimper, Vanves et Compiègne, avant de s’évader d’un convoi partant en déportation en Allemagne en 44.


Le Parti Communiste, c’est aussi l’ordinaire d’un héritage héroïque et cependant modeste.

 

Maxime Le Brun, à droite, qui milite depuis ses 14 ans au Parti Communiste, ancien éducateur spécialisé chez les Religieuses à Quimper, ancien marin-pêcheur, né en résistance. Son père, Jean Le Brun, maire du Guilvinec jusqu’en 1983, fut radio sur les cargos.

Communiste, il aida à acheminer des armes à l’Espagne Républicaine et avec un poste émetteur remis par la France Libre, il organisa des transmissions radios avec Londres, allant chercher le poste avec sa femme et son fils, Maxime, né en 41, alors tout bébé. Dénoncé,

Jean Le Brun fut déporté à Buchenwald où il intégra la résistance du camp. On lui doit notamment d’avoir protégé et sauvé Marcel Bloch (Marcel Dassault) selon la décision prise par le Parti communiste clandestin pour la reconstruction de la France.

Jean Le Brun, animateur du journal Le Travailleur Bigouden avec Jean Kervision et Gaston Balliot, fut, aux dires mêmes du maire actuel du Guilvinec, de droite, un super maire, très humain, très respecté pour ses valeurs, sa proximité, son exemplarité, en plus d’être un héros de la résistance.

 

 

Mon intervention au repas du PCF Pays Bigouden au Guilvinec le samedi 23 février: sur le mouvement social des Gilets Jaunes et la morgue de la bourgeoisie pour le discréditer, la sauvegarde indispensable de l’Humanité et du pluralisme de la presse, et la campagne des Européennes, avec la présentation de nos candidats, bretons notamment, et de nos axes de campagne. Une quarantaine de soutiens supplémentaires ont été enregistrés sur la liste du Comité de soutien finistérien à Ian Brossat et à la liste du PCF aux élections européennes.

Pour faire un magnifique discours d’hommage aux Penn Sardin des années 1923-1924-1925 avec des résonances dans l’actualité sociale, ou pour chanter Amsterdam de Brel avec une voix magnifique, pour servir le repas, Etienne Le Bellec, élu PCF au Guilvinec, toujours impeccable!

 

La chanteuse, qui chante l’Internationale, le Chiffon Rouge, et bien d’autres chansons révolutionnaires, c’est Yvonne Gadonay, 91 ans, ancienne ouvrière d’usine à la conserverie du Guilvinec, toujours militante communiste, gracieuse, malicieuse et chaleureuse.

 

                                      Femmes du Pays Bigouden: le rouge leur va si bien!

La chanteuse, qui chante l’Internationale, le Chiffon Rouge, et bien d’autres chansons révolutionnaires, c’est Yvonne Gadonay, 91 ans, ancienne ouvrière d’usine à la conserverie du Guilvinec, toujours militante communiste, gracieuse, malicieuse et chaleureuse.

Son père distribuait l’Huma clandestine à Echiagat pendant la guerre tout en vendant des lapins pour survivre. Elle a connu les rafles au Guilvinec en 42, les frères que l’on doit cacher, car tous les hommes ou presque étaient suspects de résistance communiste. Elle s’est retrouvée avec le visage d’un russe blanc venant perquisitionner à la fenêtre de sa mère, héroïque d’avoir su faire face et sauver ses mari, fils, et filles.

A côté d’Yvonne, Jeannine Lagadec, ouvrière à la conserverie de Penmarc’h retraitée, et Cécile Thomas, secrétaire médicale retraitée, qui a connu les rafles de Lesconil, et dont le père, marin-pêcheur à Lesconil, avait un bateau qui s’appelait Crassine, du nom du premier ambassadeur soviétique en France. Son deuxième bateau s’appelait Marcel Cachin.

Toutes les trois ont connu Marcel Cachin faisant ses discours à Pont L’Abbé pour la fête du Parti Communiste.

A côté de moi et d’elles encore pour le repas, Jacqueline Braire, dont la belle-mère était de Lesconil, Joséphine Monot, dans un milieu où tous les bateaux des marins-pêcheurs portaient des noms évoquant la révolution dans les années 30. Sa belle-mère avait la crise et le déplacement de la sardine dût émigrer au Croisic en Loire-Inférieure, sous Nantes, comme beaucoup de gens de mer du Pays Bigouden. Ils n’étaient pas très bien vu. C’était les Rouges. Patronne d’un bar-crêperie au Croisic, elle réussit néanmoins à se faire apprécier des marins-pêcheurs locaux malgré ses convictions communistes affichées.

Quand le lieutenant colonel Hotz a été exécuté à Nantes (prétexte au massacre de Chateaubriant du 22 octobre 1941) elle a fait partie des Otages raflés. Mais une manifestation de femmes du Croisic a fait pression sur le maire pour qu’il intervienne auprès des autorités allemandes pour qu’elle soit libérée, sans quoi elle aurait peut-être été fusillée avec les autres communistes ou cégétistes, ou déportée. Le Cour des Otages à Nantes garde le souvenir de ce tragique épisode.

Libérée, le maire du Croisic l’a contrainte à partir et elle s’est retrouvée réfugiée à Quimper. Deux de ses cousins résistants ont été fusillés à La Torche. Son mari de sa fille, métallurgiste, a été licencié des Chantiers Navals de St Nazaire après la guerre pour avoir organiser les grandes grèves d’aprs-guerre. Il a été secrétaire général de la bourse du travail de Paris jusqu’en 1983.

Toutes ces dames bien sûr soutiennent la campagne de Ian Brossat et font partie du comité de soutien de la liste européennes du Parti Communiste

Témoignages recueillis par Ismaël Dupont au Guilvinec, 23 février 2019

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :