Retour sur les Mardis de l’educ pop de Morlaix du 15 Octobre.

image_pdfimage_print

Mardi de l’éducation populaire, 15 octobre 2019 – Main basse sur l’énergie: le film de Gilles Ballastre (2018) et Bernard Jasserand exposent la grande arnaque du démantèlement, de la privatisation, et de la mise en concurrence du service public de l’énergie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rentrée des mardis de l’éducation populaire du PCF Morlaix hier avec un échange passionnant et très instructif avec Bernard Jasserand, camarade communiste de Quimper, ancien responsable syndical et technicien EDF, sur les enjeux de l’énergie, du service public et de sa privatisation pour satisfaire les appétits financiers, autour du film choc de Gilles Balbastre, Main basse sur l’énergie, qui montre comment le Monopoly financier de la privatisation progressive du gaz et de la production et distribution d’électricité se pare de couleurs vertes. Yves Cochet, Ségolène Royal, Lionel Jospin, Chirac et Sarkozy donnant aux financiers le développement des productions d’énergie alternative en leur assurant une profitabilité grâce à la vente à prix coûtant de l’électricité d’EDF et le rachat au prix fort de l’énergie renouvelable, tout ça payé par l’usager sur la facture d’électricité, qui grimpe, qui grimpe, et par le service public qui a moins de moyens pour la recherche-développement, les investissements de long terme (par exemple dans les barrages), la sécurité des usagers, agents, et du nucléaire. Les voix de Daniel Mermet (dans le film de Gilles Balbastre), des syndicalistes CGT de l’énergie interviewés par le réalisateur de « Main basse sur l’énergie » et de Bernard Jasserand se sont mêlés pour décrire les ressorts et conséquences de ce hold-up sur le service public de l’énergie construit par Marcel Paul et les députés communistes en 1946 que les libéraux sont en train de démanteler pour satisfaire les appétits de la finance.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :