Délabrement du service public postal – Lettre ouverte de Piero Rainero conseiller municipal et communautaire PCF de Quimper.

image_pdfimage_print

Piero Rainero
Conseiller Municipal et Communautaire de Quimper.

Lettre ouverte à :
Monsieur Philippe Wahl Président Directeur Général du groupe La Poste.

Quimper le 11 février 2020.

Monsieur le Président,

Je veux profiter de votre passage à Quimper ce vendredi 14 février pour attirer votre attention sur les conséquences catastrophiques de la réorganisation de la distribution du courrier mise en place par la direction départementale de La Poste dans notre ville et certaines communes de son agglomération. Des milliers de foyers en sont, depuis plus de 3 mois maintenant, les victimes.

– plis remis à leurs destinataires avec plusieurs semaines de retard, voire non distribués à ce jour.
– quotidiens et hebdomadaires reçus par leurs abonnés de façon très anarchique, avec des retards de plusieurs jours, de plusieurs semaines parfois, certaines publications ne leur parvenant même pas.

Ces retards, totalement inadmissibles, provoquent un fort mécontentement qui vient s’ajouter à celui résultant des fermetures sporadiques et restrictions d’horaires d’ouverture des bureaux dans plusieurs quartiers de notre ville.

Cette dégradation du service public postal qui devrait être le cœur de métier de La Poste, perturbe la vie des habitants, le bon fonctionnement de nombreuses entreprises, celui des collectivités et des services de l’État, nous en avons de multiples témoignages.
Un vœu, présenté à mon initiative et interpellant votre direction départementale, le préfet et l’ARCEP, a d’ailleurs été voté à l’unanimité par le Conseil Municipal de Quimper.

Retards ou non-distribution peuvent en effet être très graves s’agissant de courriers médicaux, administratifs, de factures : examens de santé ne pouvant avoir lieu, pénalités financières (loyers, impôts…), difficultés de trésorerie pour les artisans et petites entreprises, non-présentation à un entretien d’embauche, perturbations du fonctionnement des tribunaux…

La non-distribution en temps et en heure de quotidiens menace l’existence de journaux qui contribuent au débat d’opinion et au pluralisme, indispensables à notre démocratie, alors que la direction de La Poste perçoit de l’État pour cela une compensation financière d’environ 100 millions d’euros par an.

Les conditions de travail des salariés sont elles aussi très dégradées par cette nouvelle organisation : tournées allongées, remplacements non assurés.
Les facteurs qui connaissent bien le terrain étant dessaisis de la préparation de leurs tournées, c’est une source d’erreurs, de temps perdu. L’on a vu des personnels contraints de trier du courrier, et même des lettres recommandées, dans la rue sur des bancs publics.

Ces salariés disent avec raison leur insatisfaction de ne pouvoir exercer correctement leur métier, constatant que jamais auparavant ils n’étaient rentrés sans avoir fini leur tournée et distribué tout leur courrier. Il y a aujourd’hui une vraie souffrance au travail à La Poste qui doit être prise au sérieux par vos services départementaux.

Malgré tous les signalements et interpellations effectués depuis plusieurs mois auprès de votre direction départementale, la situation n’a guère évolué. Des plis comportant des règlements par chèque, des cartes bancaires, des factures, postés en novembre et décembre à Quimper pour Quimper ne sont pas encore arrivés à leurs destinataires.

Laisser perdurer une telle gabegie est une marque de mépris à l’égard des personnels de La Poste et des usagers, et d’incompétence de vos directions.

Il y a toutes les raisons d’être inquiets pour la distribution des milliers de plis électoraux dans quelques semaines.

Ce délabrement du service de la distribution est d’autant plus inacceptable qu’il s’accompagne d’une augmentation incessante des tarifs postaux : le coût du timbre pour une lettre dite prioritaire a doublé en 10 ans et une nouvelle hausse des tarifs de plus de 10% a eu lieu au début de cette année. Dans le même temps La Poste affiche 798 millions d’euros de bénéfice net en 2018 et a touché 350 millions d’euros de l’État au titre du CICE sans la moindre contrepartie.

La distribution du courrier se doit de répondre à des normes de qualité dignes d’un service public moderne, c’est une question d’efficacité et de respect à l’égard des personnels de l’établissement et des usagers.
Le service postal est important pour le lien social, l’égalité territoriale et générationnelle, la vitalité économique.
Il ne doit pas être sacrifié à des choix financiers qui affectent le bon fonctionnement de l’entreprise.

La Poste a des engagements de continuité du service public, en tant que prestataire du service postal universel et dans le cadre du contrat qui la lie à l’État.

Par conséquent je vous demande, Monsieur le Président, de prendre à l’occasion de votre venue dans notre département, en concertation avec les personnels et leurs organisations syndicales, toutes les dispositions nécessaires pour un retour rapide à la normale de la distribution du courrier à Quimper et dans son agglomération et pour la résorption du retard accumulé.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette lettre que je vous adresse par courriel, un envoi par voie postale étant aléatoire en l’état actuel des choses, je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Piero Rainero.

 

Le Président de La Poste, Philippe Wahl, sera en visite à Quimper, le vendredi 14 février .

A cette occasion, les syndicats CGT-FAPT 29 nord et 29 sud ont déposé un préavis de grève de 24 h et invitent les postiers, les usagers et les élus à participer nombreux au rassemblement :

Le vendredi 14 février à 9 heures

devant la Direction de La Poste

32 rue du président Sadate – Creach gwen

à QUIMPER

Nous comptons sur vous, nombreux pour soutenir  les postiers et signifier votre mécontentement en tant qu’usagers du service public postal.

***

Ce vendredi 14 février, Philippe Wahl, Président Directeur Général du groupe La Poste, sera en visite dans
le Finistère, à Quimper.
Les syndicats CGT des Activités Postales et de Télécommunications du Finistère invitent tous les
postiers, les usagers et les élus à se rassembler devant la Direction, rue du Président Sadate
(Creac’h Gwen) à Quimper, à partir de 9h pour exprimer leur mécontentement et exiger un service
public postal de qualité.
Les agents pourront ainsi exprimer leur ras-le-bol de travailler dans des conditions qui se
dégradent de jour en jour et de ne plus avoir les moyens d’assurer leurs missions de service
public telles qu’elles devraient être rendues aux usagers.
Les usagers, notamment les Quimpérois, pourront lui demander des comptes, quant aux retards
intolérables dans la distribution du courrier (retards qui ont entrainés pour beaucoup des difficultés
telles majoration de facture, non présentation à des rendez vous importants, etc…) mais
également quant aux diminutions d’horaires et/ou fermetures de bureau de poste partout en
Finistère.
Les élus pourront lui exprimer les difficultés rencontrées par leurs concitoyens, notamment sur
l’accessibilité à des bureaux de postes offrant la globalité des services et l’égalité de traitement de
la population dans les territoires. Ils pourront également lui rappeler l’obligation de la Poste de
distribuer le courrier en tout point du territoire 6 jours sur 7.
Dans son courrier adressé aux postiers, Mr Wahl appelait de ses vœux : « J’attends de vous
une forte mobilisation pour traduire au quotidien nos engagements vis-à-vis des clients par
notre qualité de service » NE LE DECEVONS PAS ! Offrons-lui une forte mobilisation pour porter
notre exigence d’un service public postal de qualité !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :