Ian Brossat, retour sur sa tournée Finistérienne.

image_pdfimage_print

Ian Brossat est porte-parole du PCF, candidat communiste aux dernières européennes, adjoint au logement à la mairie de Paris et président de l’ANECR (association nationale des élus communistes et républicains, qui regroupe 7000 élus dont 600 maires).

Il était présent à Quimper ce vendredi 8 novembre, pour l’enjeu des élections municipales.  Beaucoup d’autres thèmes connexes  ont été abordé avec les personnes qui l’accompagnaient à la tribune, Yvonne Rainero, Glenn Le Saoût, Ismaël Dupont, mais aussi avec les participants : Françoise Guéguen, syndicaliste CGT, qui est intervenue sur la réforme chômage; Martine Carn, présidente de comité de défense de l’hôpital du pays de Morlaix, sur la crise vécue par les usagers et salariés de l’hôpital; Jean-Marc Clery, responsable de la FSU Bretagne, sur la réforme territoriale et les contours flous d’un nouvel acte de la décentralisation; Bernard Jasserand, sur la privatisation de l’énergie, la réforme de Macron contre les droits des chômeurs, la réforme des retraites, le climat de banalisation du racisme et de l’islamophobie pour faire diversion a la question sociale, la dégradation des services publics, notamment a l’hôpital, et les propositions communistes phare dans ces élections municipales.

90 personnes étaient présentes pour cette très belle réunion publique avec un Ian Brossat super brillant et limpide comme à son habitude!

 

Ian Brossat avait auparavant échangé de la problématique d’Air bnb, du logement et de la ville pour tous à Douarnenez avec une centaine de personnes à la librairie L’Ivraie à Douarnenez.

 

Article du Télégramme :

 

Invité par le collectif « Droit à la ville DZ », Ian Brossat, adjoint communiste chargé du logement à Paris, était ce vendredi à la librairie L’Ivraie, pleine à craquer. Il est venu évoquer son combat depuis 2014 contre la plateforme Airbnb, décrit dans le livre « Airbnb ou la ville ubérisée ». Selon lui, les locations d’appartement entier via Airbnb ont d’énormes impacts sur certains quartiers, « qui ne sont plus habités mais seulement visités ». Sans parler de la pénurie de logements et la baisse du nombre d’habitants qui est liée. Même si « les réalités parisiennes ne sont pas celles d’autres territoires », Ian Brossat a échangé avec la salle sur le cas douarneniste. Et dénoncer la force du lobbying d’Airbnb au niveau européen, contre toute législation freinant son développement

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :