Premiers retours sur le Congrès d’Ivry-sur-Seine.

image_pdfimage_print
 

Un congrès pleinement réussi, où les communistes ont réaffirmé leur unité et leurs objectifs communs en élisant un nouveau secrétaire national, Fabien Roussel, et votant un texte d’orientation riche et ambitieux.

Notre nouveau secrétaire national Fabien Roussel s’est exprimé avec détermination pour un Parti Communiste qui mette la question du pouvoir d’achat, de la lutte contre les profits délirants du capital, l’évasion fiscale, pour la défense de la ruralité et des services publics de proximité au cœur du débat politique. Tous ses gestes pendant le Congrès ont été marqués au sceau de la responsabilité, pour le rassemblement, l’unité et l’efficacité des communistes. Nous serons tous unis avec Fabien pour redonner un nouvel élan aux combats de notre parti.

 

 

Philippe Boyssou, le maire communiste d’Ivry-sur-Seine, nous a a scotché par l’humanité, l’intelligence de ses interventions et de ses combats pour la dignité des classes populaires, des Roms, des réfugiés, au service d’une autre idée de la société, de la justice, et de l’humanité. Avoir des maires communistes militants de cette qualité et générosité là, comme Philippe Boyssou, Philippe Rio, Patrice Bessac, Mériem Derkaoui, avoir des parlementaires de la qualité de ceux que nous avons, ça regonfle chaque coco pour donner de soi-même dans des conditions plus difficiles électoralement car c’est là qu’est l’honneur de la politique et de la gauche!

Cecile Cukierman et Fabien Gay ont animé avec punch, humour, émotion et brio tous les intermèdes du congrès, donnant la parole à nos grands témoins, les lutteurs ordinaires de la vie sociale. L’engagement de nos parlementaires – André Chassaigne, Pierre Darhéville, Eliane Assassi, Laurence Cohen, Cathy Apourceau Poly, et d’autres en dehors bien sûr de Pierre Laurent et Fabien Roussel, – a été décisif pour mettre ce congrès sur de bons rails.

 

 

Témoignage bouleversant d’Assa Traoré au congrès d’Ivry du PCF sur la mort de son petit frère le jour de son anniversaire, petit-fils de deux tirailleurs maliens de la guerre 14-18, l’un mort au combat, l’autre amputé, mort des suites de violences policières à l’occasion d’un contrôle d’identité qui a dégénéré. Le ministère de l’intérieur a tout fait pour écarter les preuves des causes de la mort d’Adama Traoré. Assa a dit combien les mairies communistes avaient aidé au combat pour la vérité et la justice sur cette bavure policière criminelle.

J’ai eu l’honneur de m’exprimer 3 minutes pour  la dernière prise de parole du Congrès (c’était Yannick Nadesan, de Rennes, qui avait fait la première prise de parole des délégués) avant la prise de parole de Fabien Roussel et le premier vote sur l’état de la liste proposé au CN – dimanche 25 novembre, Ivry-sur-Seine:

« Au regard des périls que laissaient entrevoir l’avant-congrès, de l’échauffement des esprits pendant plusieurs semaines, et au-delà de certains phénomènes qui ne sont que l’écume des choses, notre congrès est réussi, je dirais même qu’il est extraordinaire.
Grâce à une intelligence collective, à l’esprit de responsabilité des uns et des autres, au désir commun d’en sortir par le haut et de se rassembler, nous sommes parvenus à démentir les pronostics les plus pessimistes.
Surtout, collectivement, nous avons su répondre à l’exigence des adhérents communistes, exprimée fortement lors des congrès de section et congrès fédéraux:
une exigence d’unité
une exigence de transformation profonde et d’enrichissement de la base commune
une exigence d’avoir un texte qui rassemble le meilleur de ce que portent les communistes. Qui donne une visée claire de nos objectifs.
Nous avons de quoi être fiers de ce que nous avons produits.
Bien sûr, le plus dur reste à faire et un travail collectif très important doit être conduit, un travail d’invention et d’imagination aussi. Nous avons à construire une direction efficace qui renforce notre activité, notre visibilité, notre influence. Les enjeux sont énormes pour rendre un espoir à notre peuple, au peuple de gauche, aux travailleurs, pour faire échec aux politiques capitalistes et à la progression très inquiétante de l’extrême-droite, car le ventre de la bête immonde, plus que jamais, est fécond.
Un grand merci et un salut fraternel à Pierre Laurent. Félicitations
à Fabien Roussel.
Je lui souhaite pleine réussite, je souhaite avec lui notre pleine réussite.
Courage et sagesse, camarade!« 

Je suis intervenu sinon en début de Congrès pour saluer l’esprit d’unité qui avait lancé le congrès et le travail de la commission texte pour transformer et enrichir le texte en tenant compte des remontées des amendements des fédérations et des sections. Je suis intervenu aussi sur notre travail autour de la culture et de l’éducation populaire dans le Finistère, à Morlaix et Quimperlé notamment, son sens et ses modalités, ainsi que sur la question de l’organisation militante, de la vie des sections, de la nécessité d’un CN qui se penche sérieusement sur ces questions.

Une intervention de Daniel Boudin sur l’énergie et la sécurisation du nucléaire, les perspectives de recherches à poursuivre pour recycler les déchets nucléaires, et de Maxime Paul sur l’appropriation publique et démocratique des industries d’armement, en lien avec une politique de paix à reconstruire.

A la clôture du Congrès, avec le vote de la liste conduite par Fabien Roussel pour le Conseil National, j’intègre le Conseil National avec deux autres bretons: Stephanie Missir (22), Amar Bellal (35).

Merci aux camarades pour leur confiance. On va se retrousser les manches!

Ismaël Dupont.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.